Architekt Der Architekt ei keine klaren, du dachten Aufgab gestellt. Da es den persönlich verantwortlichen Bauherrn immer seltener gibt, muB er dessen Roll Teil mit übemehmen. Er muB für seine Mitmenscl planen, ohne sie tatsachlich zu kennen. Zahlreic Institutionen reden mit Er hat zwar die Fehler der jüngsten Vergangenheit mit zu verantworten, die zugeschobene Verantwortung steht jedoch im MiBverhaltnis zu seinem tatsachlichen EinfluB. MuB das so bleiben? [Suite de la page !49] qui la montent, est projetée devant le passant sous un jour insolite et provocateur. C'est ainsi que ces affiches font ressortir la frontière entre la construction scénique propre au theatre et les banalités quotidiennes d'un réel plutót moins imaginatif; et en la faisant ressortir, elles l'annulent.» Ce faisant, l'affiche documente le théatre et ses representations. Toutes les affiches de Rambow/Lienemeyer/van de Sand sont con$ues de manière «photo-graphique». La réalité utopique qu'elles incarnent évoque irrésistiblement les pionniers du photomontage. On songe au «Je peins par la photo» de Heartfield, qui a toutefois un sujet historique. Les visions de l'équipe de Francfort s'avèrent plus subtiles en ce sens qu'elles prennent pour sujets des processus, qu'elles constituent une littérature visuelle. Elles ne butent sur aucune résistance lorsqu'elles sont collées sur les panneaux publicitaires du métro de la ville, y font plutót figure de fenêtres ouvertes sur un autre monde, peut-être surréaliste, en tout cas différent. Dans Egoist, Adam Seide signale que «les affiches de l'atelier Ram bow/Lienemeyer/van de Sand assument une existence indépendante, ne sont plus de l'art appliqué, mais relèvent du grand art; cette impression est renforcée par le grand format adopté, par le gros plan, le souffle qui les anime, leur caractère lapidaire, impertinent, ludique, débordant d'imagination, surprenant a chaque coup et toujours d'une actualité saisissante.» En les comparant aux affiches produites simultanément aux alentours, on peut affirmer sans hésiter que ces trois créateurs sont des devanciers, qu'ils ont déja pris une sérieuse avance sur leur époque. Leurs moyens d'expression, l'utilisation de ces moyens n'ont rien de neuf; mais ils savent présenter leur message de fa^on novatrice. C'est ainsi, et uniquement de cette manière qu'ils ont conquis un tout premier rang parmi ceux qui oeuvrent a la rénovation de notre culture visuelle occidentale, pas seulement l'allemande. 35)—37) These posters are from a series issued jointly by Berlin's theatres. They are of unusual sizetwice as large as the theatre posters for Frankfurt. This produces a plastic effect when they are posted on round pillars, so that the slogan 'Theatre is always live!' derives some graphic support from the portraits. 38)—40) Rambow/Lienemeyer/van de Sand first used the idea of an exhibition made of posters for a display at a German building exhibition in Essen in 1971Seventeen posters in a sober documentary style presented aspects of modern architecture and the problems of the groups involved in it. This small exhibition was available for presentation wherever required at an absolute minimum of expense. 35)—37) Die Plakate aus einer Serie für die Gemeinschaftswerbung der Berliner Theater sind bestimmt durch ein aussergewöhnliches Format: 2 x din A o. Dadurch gewannen die Plakate an der Anschlag- saule durch deren Rundung eine plastische Wirkung, die den Slogan von Uwe Schmidt: «Theater ist immer live!» in Verbindung mit den Künstlerportrats aktivierte. 38)—40) Das Prinzip einer «Ausstellung auf Plakaten» haben Rambow/Lienemeyer/van de Sand erstmals für eine Dokumentations-Ausstellung auf der Deutschen Bau-Ausstellung 1971 in Essen angewandt. Auf 17 Plakaten steilten sie in dokumentarischer Nüchternheit einzelne Aspekte zur Situation und Problematik der gegenwartigen Architektur und der daran beteiligten Gruppen vor. Mit einem Minimum an finanziellem Aufwand konnte die Ausstellung an jedem beliebigen Ort gezeigt werden. 35)—37) Ces affiches tirées d'une série patronnée collectivement par les théatres de Berlin ont un format insolite: 2 x din A o, soit le double des affiches de Francfort. II en résulte un effet plastique sur les colonnes d'affichage, qui renforce encore l'impact du slogan «Le théatre est toujours en direct!» d'Uwe Schmidt combiné avec les portraits des comédiens. 38)—40) L'idée d'une exposition composée d'affiches fut réalisée pour la première fois, par l'équipe Rambow/Lienemeyer/van de Sand, pour une exposition documentaire dans le cadre de la Foire allemande du batiment d'Essen en 1971. 17 affiches sobrement documentaires servirent a présenter divers aspects de l'architecture moderne, ainsi que les problèmes des groupes intéressés. Cette exposition par affiches présentait aussi l'avantage évident d'etre itinérante aux moindres frais. Rambow/Lienemeyer/van de Sand 558

International Advertising & Design DataBase

Graphis de | 1981 | | page 68