TIM (Louis Mitelberg) f v La convergence entre une situation, un personnage et un trait, qui fusionnent en une idéé inattendue et évidente, comique ou tragique, mais le plus souvent comique. II peut y avoir plusieurs personnages, la situation peut être un événement ou un propos, le dessin peut confïner soit au portrait quasiment réaliste soit a l'altération caricaturale. Mais aucun de ces composants ne doit être oublié si l'on veut appréhender l'art de Tim et ce qu'il a d'unique. Saisir et faire saisir en un éclair une situation et un personnage ou des personnages, tel est le propre du dessinateur politique. Mais les dessinateurs politiques ne sont jamais de grands dessinateurs. Tim en est un. Le premier et le seul dans l'histoire du dessin politique. Pourquoi les dessinateurs de moeurs, les satiriques, sont-ils presque tous de grands dessinateurs, et pas les dessinateurs politiques? On ne peut dire que Herblock dessine mal. Mais quel collectionneur achèterait un Herblock uniquement pour le dessin? Si l'idée, que je décrivais comme a la fois évidente et inattendue, si le sens de la trouvaille vous échappent, vous ne pouvez chez lui goüter le dessin. Au contraire, un dessin de Tim est d'abord un dessin. Chez lui, le trait d'esprit est d'abord un trait gra- phique, qui demeurerait même si le sens devenait indéchiffrable. C'était déja, m'opposera-t-on, le cas de Daumier. Pas tout a fait, selon moi. Car Daumier, même lorsqu'il oeuvre dans le domaine politique, reste en fait un dessinateur de mceurs. Sauf exception, c'est lagénéralitédes travers du monde politique comme des gens de justice qui l'intéresse. Même lorsqu'il caricature un personnage précis, Daumier l'attrape dans son essence plutót que dans une circonstance déterminée. Le dessinateur politique, lui, part toujours d'une situation particuliere, et je dirais même que, plus elle est éphémère, plus le coup d'ceil et l'invention de l'artiste 566 sont grands. La rapidité dans la saisie réplique a la soudainde l'événement. Et lorsque cette perception s'incarne dans un beau qsin. alors, de l'équilibre entre une idéé, un instant et une forme jail sent l'euphorie dans la dérision, l'amère délectation. Tim est done, entre autres choses, mais sans doute avant toun- éditorialiste politique. Ce qui distingue en effet l'éditorialiste po que du politologue, c'est que l'éditorialiste comme le dessinateu part 1 presque toujours d'un événement particulier, même s'il en ti des conclusions générales. Dégager le sens et l'essence cachés ou envvus - mais informulés d'un événement unique, nettement situé dans le ups et dans l'espace, tel est le talent de l'éditorialiste, qu'il écrive oqu'ili dessine. Après cela, il peut écrire bien ou mal, dessiner bien ou ma: 1 esi rare qu'un éditorialiste soit en même temps un artiste de l'expt sion écrite ou dessinée. Dans le dessin, Tim est pour moi aujourd'hui le sil en France qui soit en même temps un analyste politique et un grand aiste. 10) 11) Regional representatives meet at Dijon on 24 November 1975 to discuss large-scale Rhine-Rhone intercommunications under the chairmanship of Valéry Giscard d'Estain shown in Fig. 11 as a Lowlands dignitary after the famous painting of the Marriage of C Arnolfini by Jan van Eyck, 1434. is for de is itanni 10) 11) Regionalvertreter treffen sich in Dijon am 24. November 1975 zu wichtigen Verhar jngen über die Rhein-Rhone-Verbindungen. Den Vorsitz führt Valéry Giscard d'Estaing, der in A 1 iwft niederlandischer Würdentrager dargestellt ist, nach dem beriihmten Gemalde der Hoef von Giovanni Arnolfini, von Jan van Eyck, 1434. 10) 11) Lesdélégués desrégionsconcernéesseréunissentaDijon, le 24novembre 1975,pour cuter de l'aménagement a grande échelle de la liaison fluviale Rhóne-Rhin, sous la présidence d aléry Giscard d'Estaing, représenté a la fig. 11 sous les traits d'un dignitaire néerlandais d'après kpleau célèbre du mariage d'Arnolfini par Jan van Eyck en 1434.

International Advertising & Design DataBase

Graphis de | 1981 | | page 76