ARTS ET METIERS GRAPHIQUES 28 Tl Tf AR.A VIGLIOSAMENTE IVl UN AMOR. Ml D1STR.1NGE, y E SOWENMl AD ONGN'URA. Com'omo cbe ren men re in alrra parte, e pingc la 6»mile pinrura, co6i, bella, facc'eo; denrr'a lo core meo porto la rua figura. IN COR. PAR. CH'EO VI POR.TE pinra come uoi siere, e non pare de fore. Uoo, co mi par tortel Cbé no so 8e sanerc com t u amo a boncore: ca son si vergongnoso cb'io ui pur guardo ascoso, e non in mosrro amorc. AVENDO GRAN D1S10, dipinsi una figura bella, uoi somilianre: e cjuando uoi non uio guardo in cjuella pinrura e par cb'io v'agu auante, si com om, cbe si crede Page de poésie composée en umanistico par M. Bertieri opposes aux courbes renflées de certaines lettres comme Ie b le c Ie e ce caractère a un mo delé vif et vibrant. La page de prose reproduite plus haut, malgré ses corps petits, serrés et sans approches est dune net- teté limpide avec ses lignes élastiques et tendues d'un bout a I'autre entre de hauts interlignements blancs. Dans sa justification rectangulaire bien compacte, elle donne l'impression du bonlivre de prose serrée, sérieuse et pourtant point monotone, continuant pendant plusieurs cahiers sans jamais fatiguer ni l'ceil ni le cerveau. Dans ses corps moyens, 1 Umanistico s'adapte également bien aux formes de la poésie, oülavaleur de chaque parole, qui porte en elle-même sa propre signification pré- cieuse, est entièrement conservée. Dans la double page de vers reproduite ici, la colonne de la justification est relativement courte, bien aérée dans l'espacement des différentes parties du poème, avec les alinéas des strophes rentrés et imprimés en rouge. Dans le second exemple, les premières lignes, toutes de capitales, sont employées dans un sens presque décoratif, avec une légèreté calligraphique faisant un peu l'effet de titres ajoutés a la mam après l'impression et nous rappellant, a nous autres fatigues de tant de volumes imprimés d une manière si monotone avec des cax-actères toujours égaux malgré la diversité du texte, les valeurs des initiales et des ornements enluminés sur les volumes du xv' siècle. Dans cette deuxième page de poesie, la petitesse du corps est compensée par les lignes de capitales, par la lettrine haute de trois lignes et par le numéro colorié de la page. Ici toute la page est changée par rapport a la précedente; la colonne de la justification est allongée et rigidement alignée sur la gauche. J ai enfin le plaisir de présenter a mes lecteurs des pages inédites qui, k elles seules, les intéres- seront peut-être plus que tout le reste il s'agit de la toute première application d'un caractère nou veau, que M. Bertieri a étudié sur les modèles du i omain hrancesco Ruano, dessinateur de carac- tei es et auteur de traités assez peu connu, et qu'il a fait graver chez Nebiolo, a Turin. Contrairement aux deux caractères précédents, le Ruano est inscrit dans un rectangle allongé, de forme tres simple, presque cursive, avec les POET! ITALIAN! PR1M1T1V1 JACOPO DA LENT!NT ENZO RE TIER. DELLA V1GNA JACOPO M0STACC1FRANCESCO D"ASSIS1 J ACOPONE DA TOD!GU1TT0NE D'AR.EZZOCH1AR.0 DAVANZA TlBRUNETTO LATIN!FRAN CESCO DA BARBERINO Titre en deux couleurs d'un recueil de poèmes primitifs compose en capitales umanistico par M. Bertieri.

Arts et Metiers Graphiques fr | 1927 | | page 34