LES DEUX VERTUS LIVRE DUN SI j'ouvre un livre, le livre ofïre a mes yeux deux manières bien différentes de s'intéresser a lui. II leur propose 1 alternative de deux usages de leur fonction. II peut leur suggérer de s'engager dans un mou vement régulier qui se communique et se poursuit de mot en mot le long d'une ligne, renait a la ligne suivante, après un bond qui ne compte pas, et provoque dans son progrès une quantité de reactions mentales successives dont l'efïet commun est de détruire a chaque instant la perception visuelle des signes, pour lui substituer des souvenirs et des combinaisons de souvenirs. Chacun de ces efïets est le premier terme de quelque développement infini possible. ii

Arts et Metiers Graphiques fr | 1927 | | page 7