LES DEUX VERTES D UN LIVRE ensemble d'impressions stationnaires, doué de propriétés immédiates, non conventionnelles, qui peut plaire ou déplaire a nos sens. Ces deux modes de regard sont indépendants l un de l'autre. Le texte vu, le texte lu sont choses toutes distinctes puisque l'atten- tion donnée a l'une exclut l'attention donnée a l'autre. 11 j a de trés beaux livres qui n'engagent pas a la lecture, belles masses de noir pur sur champ trés pur, mais cette plenitude et cette puissance de contraste obtenues aux dépens des interlignes, et qui semblent trés recherchées en Angleterre et en Allemagne oü l'on s'efforce de rejoindre certains modèles [du xve et du xvie siècles, ne sont pas sans peser sur le lecteur, et sans paraitre un peu trop archaïques. La littérature moderne ne s'accommode pas de ces formes compactes et comme gorgées de caractères. 11 existe, en revanche, des livres trés lisibles, bien ajourés, mais qui sont faits sans grace, insipides a l'oeil, ou même franchement laids. A cause de cette indépendance dans les qualités que peut posséder un livre, il est permis a l'imprimerie d'etre un art. Quand elle ne veut répondre qu'au besoin simple de lire, elle se passe d'artistes, car les exigences de la lisibilité peuvent être exactement défïnies, et être satisfaites par des moyens également définis et uniformes. L'expérience et l'analyse sufFiront a déterminer ce qui s'impose au graveur de la lettre, au compositeur et au tireur pour obtenir un texte clair et net. Mais a peine l'imprimeur a-t-il conscience de la complexité de son ouvrage, il se sent aussitót un devoir d'etre artiste, car le propre de l'artiste est de choisir, et le choisir est commandé par le nombre des possibles. Fout ce qui laisse place a l'incertitude appelle un artiste, quoiqu'il ne l'obtienne pas toujours. L'imprimeur artiste se trouve devant sa tache dans la situation complexe de Farchitecte qui s inquiète de l'aceord de la convenance de sa construction avec Fapparence. Le poète lui-même a pour destin o

Arts et Metiers Graphiques fr | 1927 | | page 9