i REMY DE GOURMONT TYPOGRAPHE l5 Gudule parfum des roses et chanson des roseaux, Sainte Gudule, embaumez la chanson de nos ames. Hélène, Hóteliére du Calvaire, mère du Labarum, Tête frappée en médailles et en monnaie d'amour, Poitrine expiatrice des stupres de la pourpre Hélène, pérégrine vers le sang du Sauveur, PAGE DES SAINTES DU PARADIS. BOIS DE D'ESPAGNAT (123x160%) 1898 dont la première livraison s'ouvre par une miniature mauve de Filiger et par une préface-programme de Gourmont, en style mallarméen Des images, et rien de plus, religieuses ou légendaires, avec ce qu'il faut de mots pour en dire le sens, et convaincre, par une notion, les inattentifs. Des images d'abord taillées dans le bois, cette matière a idoles, matrice de si bonne volonté; dans le métal, prolongeant d'un siècle la série des emblématiques rêves... A cöté et au-dessous de la littérature imprimée court le fleuve oral, contes, légendes, chansons populaires. II y a aussi l'imagerie populaire, aujourd'hui synthétisée dans la fabrique d'Épinal, hier florissante en trente villes, mais surtout a Troyes. Cette imagerie, feuilles volantes ou pages de livrets, est connue d'archéologues et de quelques ama teurs; elle est, primordialement, notre sujet même, et tout le reste, dans 1 'Ymagier, ne viendra que par surcroit, orne ment, source, objet d'étude ou de comparaison... Tournée la couverture, Filiger annonce que nous appartenons aux imagiers nouveaux tout comme aux anciens... L'équilibre est cependant difficile a tenir dans une revue oü le moderne rejoint l'ancien. II faut éviter les risques d'un conflit entre les passéistes résolus qui veulent ignorer leur temps et les modernistes enthousiastes qui nient ce qui les a précédés, le plus souvent paree qu'ils Pignorent. Gour mont et Jarry avaient l'esprit assez libre de préjugés pour concilier les deux points de vue de plus, ils s'antusaient. Us eurent encore la chance de trouver prés d'eux des graveurs dont l'art, volon- tairement simple, savamment nai'f et presque franciscain, mais teinté de litté rature et de pré-raphaélitisme, évoquait merveilleusement, dans sa forme, la gravure populaire ancienne et celle des primitifs. Grace a 1 'Ymagier, la gravure sur bois connut une renaissance, après avoir sommeillé plus de trente ans chez de bons artisans consciencieux et médaillés. Puis, sur un plan moins littéraire, sans souci rétrospectif, dans le style académico- moderne de Pelletan et Beraldi, cette renaissance fut continuée par 1 'Image, que publia pendant un an chez Floury la Corporation franqaise de la gravure sur boise'est la que débutèrent notamment Bernard Naudin et J.-E. Labou- reur. Mais Gourmont et Jarry avaient fait le premier pas. L'équipe moderne des graveurs de 1' Ymagier, c'était Gour mont et Jarry eux-mêmes, Paul Gauguin, Filiger, Armand Seguin, Emile Bernard, Jossot, Maurice Delcourt, Whistier. Georges d'Espagnat fut introduit dans ce groupe par Gourmont. Devant exposer chez Le Bare de Boutteville, il cherchait un imprimeur pour son catalogue. Or, Remy de Gourmont possédait alors chez lui, 9, rue de Varenne, une presse a bras dont il se servait pour tirer ses bois, sans doute aussi ceux de Jarry. 11 cherchait a se créer quelques revenus en établissant des maquettes pour des catalogues d'expositions. Le catalogue de la rétrospective de Clesinger, qu'il avait même préfacé, et celui de l'exposition d'Armand Seguin furent tirés d'après ses maquettes. Le Bare de Boutteville recommanda Gourmont a d'Espagnat, et celui- ci alia sonner rue de Varenne. Gourmont le requt, lui fit son catalogue, aima sa peinture et lui demanda de collaborer a 1 'Ymagier, qui avait pour siège social l'appartement même de Gourmont. Quant a Jarry, il avait déniché le douanier Rousseau

Arts et Metiers Graphiques fr | 1930 | | page 21