.«.Ce""" Couleur Bifur. °e 5 "oU® iff, V>°r Lw campagne inspirée par Bifur iir, mats On pourrait aussi le composer elles celles oü il résumé par lignes droites, c'est-a-dire par symboles d'une portée générale, plutót que celles oü il cerne de contours arrondis, symbolisation purement sub jective.) Dessinateur d'un caractère simplifié, il a done remplacé par des grisés certains élé- nients supprintés et cette decomposition de la lettre en deux teintes opposées est l'idée qui saute aux yeux dans Bifur. Idéé si neuve et si forte qu'elle prend en elle- même une sorte de nécessité logique, et va s'étendre, par souci de la couleur générale, non seulement aux lettres oü elle signifie quelque chose c'est-a-dire la suppression d'une des parties usuelles A, E, L, N, T, V, etc., mais aux lettres oü elle ne signifie rien, et ne constitue qu'une tache destinée a con- server la tonalité de l'en- semble C, J, O, Q., U, etc. II en reste que Bifur, dont les noirs donnent de l'alpha- bet un résumé si prés d'etre parfait que la plupart des mots se lisent aussi bien sans le secours des grisés, devient, par le fait apparent de cette unité de couleur, un caractère d'ordre composite, dont la moitié des lettres sont du Didot simplifié et l'autre moi tié de 1'Antique compliquée. La pure leqon de Bifur se trouve dégagée dans l'es- quisse reproduite plus loin réduction de chaque lettre a ses facteurs de dilférence. C'est selon cette ligne que l'esprit de Bifur influera sur la typographic. Ligne plus

Arts et Metiers Graphiques fr | 1930 | | page 49