Fartïsan Qui Ia compose. UlNE beLLe pAqE d'uN bEAU texte, c'est ma maïson. La JEAN BAUDRY II Faut que I'iivipRiiviERiE dEMEURE Fart dE Fexécutïon Ni Ia cocasserïe, maïs dANS Ia conscience et Ie fiNi d'ilMpERCEpïiblES dÉTAils, dANS La RichESSE ET Ia pURETÉ d'ÏNTENïiONS dE FaRTÏSTE Qui A CONQU Ia pACjE ET dE MAÏSON SpiRÏTUEllE OÜ j'ENTRE. AuTANT dE pAqES, COMME au cïeI bibliQUE, au cïeI MAqiQUE, au cïeI Myïholoqi- QUE, AUTANT dE dEMEURES, QUÏ SONT A TOUS biEN ENTENdu, MAis Qui SONT A chACUN dANS SON pARïiCuliER QUE, Iecteur, tu y pénètres en EspRiT, ou j'y pénètre. Autant dE Fois que nos REqARds s'y portent, Ie mïracIe se renouveIIe. pARfAiïE OÜ U bEAUTÉ RESÏdE, NON pAS dANS I'ETRANCjETE Car c'EST UN ART, ARiSTOCRATiQUE dANS SON ESSENCE, Qui NE VEUT QUE QUeIqUES hOMMES pOUR FACCOMpliR, SOUVERAiNS pAR TRAdiïiON ET pAR CjRACE, SEUls CApAblES d'EN pOSSÉdER lES RÈqlES ET dE lES MESURER, d'EN CONNAI- TRE lES SOURCES pAR diviNATÏON, pAR EXpÉRÏENCE ET pAR iNVENTiON PERSONNeIIe. Art Qui NE liVRE Qu'A UN pETÏT NOMbRE ACCÈS dE SA ROyAlE MAqNifiCENCE. Art dE France enNn, car nuIIes presses n'ontACCOMpli dE plus bEllES iMpRESSiONS QUE lES NOTRES CE pOÏNT EXQUiS OÜ N'ATTEiqNENT QUE lES bullES, lES flEURS, lES jEUX dE I'OMbRE SUR UNE ÉTENdUE dE lUMÏÈftE. Pour biEN COMpRENdRE UNE bEÜE pAqE d'ÏMpRÏMERiE, comme pouR biEN Ure, il Faut CE CONTACT dES dEUX MAÏNS NUES Qui IaTÏENNENT, AiNsi QUE FÊTRE Qu'ON VEUT pOSSÉdER.

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 17