M. Gilles de la Tourette, conservateur-adjoint, a pré- sidé a l'organisation de ces galeries. A l'étage supérieur, la plupart des artistes eux- mêmes ont collaboré avec M. Escholier pour la pre sentation de leurs toiles. On retrouve la tous les noms qui jouent un röle a l'étage supérieur, les descen dants de Gauguin et les cubistes, les fauves et les poètes purs. L'absence de coloris les condamne a la sincérité Est-ce que ces prestigieux créateurs de rap ports de tons, est-ce que ces chercheurs, que le public a mis si longtemps a rejoin- dre, ne sont que des jon gleurs de masses éclatantes et de fusées d'arc-en-ciel C'est en étudiant leurs burins, leurs fusains, leurs eaux-fortes, leurs crayons, que nous verrons le sou tien, l'ossature de leur talent, que nous saurons si, depuis vingt-cinq ans, nous sommes les jouets d'une illusion littéraire qui ne repose sur rien, sinon sur le dérèglement mis a la mode a la chute de l'impres- sionnisme. Notre impression, une fois la revue passée, ne peut être que formelle. Notre époque si curieuse a été féconde en favorisant les penchants les plus divers, en les épanouissant et en les exagé- rant. Les talents étrangers sont venus d'Espagne et d'Italie, de Hollande et de Pologne, d'Ukraine et de la province fran^aise pour former l'École de Paris. Leurs tempéraments différents s'expriment en noir sur blanc aussi bien qu'en couleurs. Dürer a été le maitre du burin et Rembrandt le maitre de l'eau-forte. Tout un jeu de divergences s'observe chez ces artistes dont nous captons la l'expression a sa. source. Tous savent dessiner. Regardons-les plutöt. Le groupe encore serré de YHommage a Cézanne de Maurice Denis, avec Vuillard,Bonnard et Roussel, est représenté par des dessins différents de tendances et de sujets, et des lithographies en couleurs qui sont beaucoup plus proches parentes. Intérieurs de Vuillard, Croquis -parisiens de Bonnard, Amours qui révèlent une certaine influence de Samain sur Maurice Denis, Paysages de Roussel, sont cousins par leur paleur. Peut-être notre génération ne comprend-elle plus cette production de bien avant 10 Henri Matisse. Nu assis écrivant. Eau forte. Henri Matisse. Nu étendu. Lithographie.

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 20