la guerre, qui s'entend a merveille avec les recherches architecturales de Guimard et de Lavirotte. Heu- reusement, a cöté de ces témoignages un peu fanés, le portrait de la grand'mère de Vuillard, les litho graphies a la manière noire de Bonnard et surtout Le Bain, qui est une épreuve chargée de tout le pou- voir de l'artiste, les études pour le Sacré-Cceur ou la Vierge de Maurice Denis, le portrait si poussé de Roussel par lui-même suffisent a mettre en vedette la personnalité de chaque auteur. Nous parierons a la fin de cette étude des dessins de sculpteurs, mais Rodin est mort depuis vingt ans et ses pointes sèches doivent être citées a leur place chronologique. Son Victor Hugo, son Printemps sont enlevés avec un génie bien lointain des aqua relles lascives que 1'on admire le plus souvent. Quelles ressources avait ce grand artiste Marquet et Lunois sont représentés par des esquisses et des lithographies. Les Femmes d'Alger et les Vues de la Seine du premier n'ont pas la couleur locale de certaines planches du second, un peu littéraires peut-être, mais bien séduisantes, comme la Sévillane ou 1Imparcial. Quelques graveurs intéressants par une technique savante ou trés honnête doivent être retenus ensuite le regretté Milcendeau a la manière serrée, fine, parfois ennuyeuse, comme d'ailleurs les eaux- fortes parisiennes de Lepère, ses bois de la Montague Sainte-Genevieve, les attachantes images d'Ernest Laborde, de Galanis, les ceuvres de Bernard Naudin dont le dessin, plus apre que la gravure, est consacré a des scènes populaires, au milieu desquelles se détache La Vierge aux galvaudeux. Nous arrivons ainsi a saluer l'un des grands parmi ceux qui suivent les voies tradi- tionnelles Frélaut. L'on sent que Frélaut est guidé par sa seule passion de la nature, mais guidé comme un primitif, cornplè- tement attaché a traduire, la pointe a la main, les élans de sa profonde sensi- bilité. Voila de l'art authen- tique. Trop modeste devant la création, Frélaut en devient inégal, car il res- semble a un enfant devant les mille détails du livre d'images qu'il cherche a 11 Bonnard. Croquis parisien. Lithographie en couleurs. Coll. Vollard, Bonnard. Le Bain, Lithographie. Coll. Frapier.

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 21