MAIS OM 4 VENDUE, UIME lUsmJje um UJaartase ISïfl&'Ait^X^r lEDBlElt^BIËS m n mm* LE PR0DÜCTEIJR. JOURNAL (le rindustrie.des Sciences, des beaux-Arts a jaLittcraun <v- Acte du, le.r Juin 1Ö25 sous la raison bons bourgeois Louis-Philippards, venus la en pro menade dominicale, déduisirent avec beaucoup de logique, que, puisque les saint-simoniens admettaient la communauté des biens, ils devaient tout au moins tolérer celle des femmes. Ils le déduisirent si bien que les saint-simoniens furent traduits en cour d'assises sous l'inculpation d'outrages a la pudeur C'était, certes, une ignominie, que de faire juger des hommes dont la grande élévation de pensee était DE CAMPAGNE, A MENIL-MONTANT. N'. 3g. certaine, et la moralité irréprochable, par une dou- zaine de jurés pris au hasard des censitaires de la bourgeoisie. Vous êtes, dit l'un des accusés, vous, de simples bourgeois, vivant d'une vie paisible et ne vous inquié- tant guère de ce que devient le monde au dela du cercle étroit de vos affaires et de vos affections domes- tiques. Ne troublez point cette sécurité dont vous jouissez. Laissez a Dieu sa tache et respectez le noble usage que font de leur liberté les jeunes hommes qui se lèvent pour le servir. Les simples bourgeois dont l'atavisme, est par tradition, dénué de subtilité, condamnèrent pourtant bel et bien les saint-simoniens k l'amende; et la disso lution de la Société Saint-Simonienne fut prononcée. Le Pasteur sera frappé et le troupeau sera dispersé a dit l'autre Évangile. Ménilmontant fut déserté, puis la gêne financière ajouta a la torture morale, le Temple fut vendu, et, nouvelle Sainte-Famille, le Père Enfantin et quelques-uns de ses disciples s'en- fuirent vers l'Égypte. Le cycle spirituel du Saint-Simonisme était clos. Le cycle industrielle plus fécond, allait commencer, mais nous ne croyons pas que ce fut grace au premier. II y avait, en ce temps-la, en Égypte, un pacha tout-puissant, Méhémet-Ali, qui était fort occupé k faire construire un barrage destiné régler les crues fertilisantes du Nil puis, un petit vice-consul fran?aisj un nommé Ferdinand de Lesseps, qui avait, lui, l'idée de relier le Pacifique a la Méditerranée en creusant l'isthme de Suez. L'idée parut merveilleuse au Père Enfantin et a ceux qui l'avaient suivi, et qui voyaient en ce canal unissant les océans, l'occasion d'appliquer en grand les doctrines saint-simoniennes les régiments de tra- vailleurs, l'age d'or du commerce et le triomphe de l'industrie. Finalement trois ans se passèrent en pourparlers stériles, mais l'idée devait germer et le canal de Suez n'est plus une entité, ni pour la Banque ni pour la Société par Actions telles les rêvaient les purs du Saint-Simonisme. Nous sommes en 1837; le Pape revient en France, le troupeau est de plus en plus dispersé, le Saint-Simo nisme est mort Mais dix ans après (o juste retour des choses le Père Enfantin était nommé administrateur du P.-L.-M., puis président de la Société d'Études du Canal de Suez A la séance inaugurale du Comité d'Études, il fit un 39 km h.io> Ik? LiinjuaiiU- Francs I. 50. y- Kyv«v $$.»i - 4 .Ax-n/ «W. Huff* 5"-™*-» 4 ftxyXfAA, öZS5jE23ï S^BSCQlSZ S. j. j-jpA-yAviaa.aa.-^-*i oi ('Urma-nA/s <1 Awn <?dU cldioti touuc èxoit <i»kJt£x-fi«f»xM«x &»fu*nA*»u /*r MUm/, /i'tZxxrf&J Myu- awtte: ctfhi{J,a- /,'rc'Ttu&J /$%3 Swj^u 4, Le Saint-Simonisme en actions. TURK 1>K RKNTF. SAi NT-SIMON I IN N K hi is p,ir Rot'ru, ue.< en >-' VJkttk MAISON a toujour» élé occupée par dei Personnel riches, et rtfuitit tout te que l'on peut désirer d'utile cl «l'agróable; son jardin est d'cuviron h arpens; la pariie qui fait face k la Maisou est k l'auglaise ct présente unc belle pelonse, uil kioaque cl beaucoup do couvert*. Dans 1'intérieur, plusieurs salons,«alles k tnanget.iine trés-bolle galeriedc 30pioels do largo sur <0 de loog, bien décoréej une salie de billard, deux sallea dc bains, beaucoup de chambres ii coucbcr et des cabineu.des licux k l'anglaise, ct boaucoup de glacés; écurie pour is chovaux. Un petit biltimrni peut aervir dechapclle; il est sdparc du corps principal. Par Ie moyen dun jMimpe.l'ettU se distribuedaii» tousles appartemen»; los conduits et réservoirs en plomb sent un objet préuieux qui a codté plus dc a5,ooa fr. La vue de tou» Ie* eólé» est déliciouse, ("est en un mot une de» plu» jolie» et de» plus agréablcs Maison# de plaisance des environs de Pari». S'adrtsser sur les heus Ou M'. B AT AH DY, Notoire, rut du MonCblanc, n 5. Vu riuiprimeris 4* NOUKJU, ds dér», p'. 9. Affiche de la vente de la maison de Ménil-Montant après le procés de 1832.

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 55