ENCRES PATÉS D'IMPRIMERIE A ROULEAUX et C1® U4, 16 RUE SUGER P ARIS-6* C3 USINES en France e( l'étranger ADRESSE TELEGRAPHIQUE LORILLEUX-PARIS 25 TÉLÉPHONE BANTON 54-22 LES EDITIONS ORIGINALES D'AUCASSIN ET NICOLETTE II est démontré aujourd'hui que la connaissance et le goüt de la littérature du moyen age ne sont pas seulement le fait du romantisme, qui ne fit que les étendre et les vulga- riser, mais celui des érudits et des bibliophiles du xvme siècle. Ainsi, en 1757, dans une lettre qui a été publiée par Pierre Louys, le due de La Vallière écrivait au chanoine Mercier, de Nevers, frère de l'érudit Mercier de Saint-Léger Ce que je recherche avec le plus d'empressement, c'est, comme je vous l'ai déja mandé, les poësies en caractères gothiques, les mistères, moralités, etc., et les manuscrits sur vélin et en vers. J'espère que vous m'en découvrirez quelques-uns. Ëtienne Baluze au xvne siècle, Bernard de La Monnoye, Le Duchat, Lenglet du Fresnoy, mais sur- tout Lacurne de Sainte-Palaye, sont les artisans de cette renaissance de l'érudition dont la collection Coustelier marque a peu prés l'origine. Vers 1750, Lacurne de Sainte-Palaye avait fait copier a la Bibliothèque royale un manuscrit du fonds Baluze, datant de la fin du xme siècle (aujourd'hui, le manuscrit franfais 2168). Au milieu d'une collection de romans, de lais, de fables et de fabliaux, se trouvait Aucassin et Nicolette, dont c'est le seul manuscrit connu. Lacurne de Sainte-Palaye couvrit d'annotations, de corrections et d'éclaircissements de texte cette copie conservée a l'Arsenal (ms. fr. 2770), et plus soigneusement encore, la partie qui contenait Aucassin et Nicolette. Séduit par le charme de la chantefable, mais n'osant sans doute la publier dans son texte original, il en fit une adaptation en francais moderne qui parut en février 1752 dans le Mercure de France (pp. 10 a 64), précédée d'un avertissement. C'est la l'édition pré- originale d'Aucassin et Nicolette. La même année, cette adaptation reparut en une petite plaquette qui débutait par ce faux-titre HISTOIRE OU ROMANCE D'AUCASSIN ET DE NICOLETTE, In-12 de 60 pp., sans titre au bas de la dernière page se trouve la date M. DCC. LII. (Arsenal, B. L. 11428, ancien 8791 Bibl. Nat., Res. Ya 1704.) Cette edition originate n'a ni titre, ni adresse elle est devenue trés rare. C'est une réimpression textuelle, purgée seulement de quelques coquilles, du texte du Mercure. Le caractère typographique est identique elle a done été imprimée, comme le Mercure, par J. Bullot, et publiée par le libraire Duchesne. Puis, en 1756, Lacurne de Sainte-Palaye publia une troisième fois ce même texte, en l'accompagnant d'une traduction de la Chatelaine de Saint-Gilles, qui se trouve ici en édition originale il intitula ce volume les Amours du bon vieux temps. les AMOURS II DU BON VIEUX TEMS. On n'aime plus comme on aimoit jadis. A VAUCLUSE et a PARIS, chez Duchesne, rue Saint-Jacques, au Temple du Goüt. I M. DCC. LVI. In-12 de 80 pp. le premier f., blanc au r°, porte au v° un rondeau On n'aime plus comme on aimoit jadis; le titre est orné d'une grande vignette en taille-douce signée P. inv. et du R. sc., avec la devise Insignes et imos. Un Avis du libraire occupe les pp. iii-iv, l'avertissement de Lacurne de Sainte-Palaye les pp. 5-10, Aucassin et Nicolette les pp. 11-65, et U Chatelaine de Saint-Gilles les pp. 66 a la fin (Arsenal, B. L. 11885, ancien 9149). Les Amours du bon vieux temps furent réédités textue'- lement chez Duchesne en 1760, puis l'adaptation de Lacurne de Sainte-Palaye fut reprise, avec quelques modi fications, par Remy de Gourmont qui la réimprima en 1896 dans 1'Ymagier (tome II, pp. 199-225) et en fit un tirage a, part. Quant au texte original, ce fut Méon, érudit bibliophile, qui le publia le premier, en 1808, dans les Fabliaux et Contes des poëtes franfais des XI", XII", XIIIe, XIVet XVe siècles tire's des meilleurs autours publiés par Barba- zannouvelle édition augmentée et revue sur les manuscrits de la Bibliothèque impériale, par M. Méon. Paris, B. Warée, 1808, tome I, pp. 380-418. Que valent, comparées avec le texte original dont la dernière et la meilleure édition est celle de M. Mario Roques dans la collection des Classiques franfais du moyen age, cette adaptation de Sainte-Palaye et la révision qu'en fit Remy de Gourmont? Sainte-Palaye, qui hésitait a transciire l'épisode du royaume de Torelore, a coupé un alinéa entier du VI Aucassin y maudissait le paradis rempli de manchots, de boiteux et de vieux prêtres, préférant l'enfer peuplé de beaux et joyeux garf ons, de beles dames cortoises que eles ont deus amis ou trois avec leurs barons de jongleurs, de joueurs de harpe... et de rois. Et il remplace tous ces blasphèmes par Aucassin eut beau jurer et GH. LORILLEUX

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 77