La technique ne comporte aucun truquage, aucun effet facile ou trompeurles corrections chromatiques sont sobres, donnant des valeurs justes, équilibrées; il nous semble difficile actuellement de faire mieux, et peu de pro ductions peuvent êire comparées a celle-ci. r R. SERVANT. EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIE GALERIE D'ART ET D'INDUSTRIE Un nombre réduit de photo gruphes a fait, du 19 au 2 juin, une bonne exposition. Nous voyons, présentées en même temps, cóte a cote, les ceuvres de photographes tres différents de métier et de tempérament. La photographie est, avant tout, un métier dont la con- naissance réelle permet seulement a un artiste d exprimer sa sensibilité aux formes et aux valeurs. II y a, sur les manifestations en commun de ces années dernières, un trés grand progres: il semble qu une ten dance se dessine pour se dégager du besoin de l'étrange pour l'étrange; la qualitê technique des images est en progrès, elle est du reste facilitee par les fabricants d appa- reils d'optique et surtout de matériel sensible, qui sont en progrès constant. La photographie est devenue une branche expérimentale de la physique; elle est basée sur des principes d'optique physique et d'optique géométrique; les théoriciens en ont dit on écrit suffisamment pour élever le niveau des connais- sances des exécutants et leur permettre, grace aux^ 0bjecti/s modernes, aux écrans-filtres, de grouper ou séparerles difjérentes longueurs d'ondes auxquelles les emulsions nouvelles d' halo géne d' argent sont sensiblesafin de rendre en justes valeurs faction physiologique des radiations colorées, transmises par la nature. Dans cette exposition, les grands exces de correction sont évités. Moins de ciels bleus traduits en une valeur de haute densité, beaucoup plus de discretion, beaucoup plus de véritable goüt, d'honnêteté professionnelle. L. Albin-Guillot est égale a elle-même: beaux por traits, simples, bien construits, nus discrets, un joli trip- tyque de paysage. C'est un des rares auteurs employant encore, quand il le faut et avec nuance, le flou anachroma- tique. Lacheroy garde sa technique impeccable sur des swjets souvent ingrats, mais de remarquable cadrage. Quelques belles compositions de mode, de Dürst, marquent sa personnalité. De Man Ray, je signale une grande piece qui m'a parti- culièrement frappée, dans son oeuvre sans cesse agrandie un homme nu en action, une veritable solarisation et non une mauvaise inversion partielle. De Vigneau, j'ai aimé surtout un portrait de jeune femme, d'une grande simplicité de composition et d exécu- tion, un portrait ressemblant qu on sent fait avec le cceur d'un artiste et d'un homme. Kollar, entre autres excellentes photos, présente un bücheron au bras tendu, riche de mouvement. De Rémy Duval, des demi-teintestrés personnelles, j'ai préféré une composition de deux femmes, l une nue, en tonalité plus sombre. Steiner, qui cherche constamment a se perfectionner avec la patience d'un homme de laboratoirefait preuve de diversité et d'éclectisme. C'est un véritable photographe. Rogi André, Juliette Lassen e, Ylla, sont toujours elles-mêmes, en exprimant par la photo leurs gouts femi- nins si différents. D'Ergy Landau, je signale un beau nu de plein air, soutenu de ton, qui m'a beaucoup séduit. Feher, Durand, bien réguliers, sürs d'eux-mêmes, pro- duisent toujours des images intéressantes. Quelques bons documentaires de Thérèse Le Prat II y a toujours a faire une place spéciale au menage de photographes de Nora Dumas et de Dumas Satigny ils sont toujours dans la note choisie et adoptée par eux, et ils ne cessent de progresser. Je parlerai d'autre part d' Yvonne Chevalier a propos de son exposition particuliere et de tout le bien que je pense d'elle. P. Jahan, depuis quelques années, a mis au point sa technique de la mer, et nous connaissons tous les belles vagues qu'il a su voir et traduire. II élargit son champ d'action et c'est un plaisir que de le voir gagner chaque jourj'ai aimé un enfant dans ses langes, le sommet de I'angle de vision, peut-être un peu haut, créant une défor- mation au sol. Tuefjerd est un jeune qui monteun beau portrait de jeune femme sous un immense chapeau noir, toute une série d'images prises au hasard des voyages et de la vie sont la pour nous prouver qu'il sait voir et travailler. Dans l'ensemble done, c'est une belle exposition: elle marque un progrès trés net chez les photographes, peut- être, hélasun certain nivellementbeaucoup de talents s'affirment, mais aucun éclair de génie. Aucune flamme de forme nouvelle ne nous fait prévoir une rénovation photo gr aphique, actuellement on tend vers un plafondil y a encore beaucoup a faire. R. SERVANT L'Union centrale des Arts décoratifs, reconnue d'utilité publique, a créé i° Le Musée des Arts décoratifs, dont les collections représentent plus de 200 millions 2° La Bibliothèque des Arts décoratifs, oil chaque année 35.000 artistes ou artisans viennent consulter ses ouvrages et y puiser l'inspiration 30 Une Êcole d'Arts décoratifs, sous la direction d'un Comité de dames, qui donne a trois cents jeunes filles un enseignement technique 4° Elle administre le Musée Nissim de Camondo. Orga nise de nombreuses expositions. Dans le but de lui permettre de poursuivre sa haute mission, l'Union a été autorisée a organiser une loterie, dont le tirage aura lieu en octobre. Cette loterie comporte 10.000 billets seulement. Elle est dotée de 200 lots, d'une valeur artistique certaine. Offerts par de généreux donateurs, bon nombre de ces lots peuvent être évalués plusieurs milliers de francs. Prix du billet 50 francs. Les souscripteurs d'un billet deviennent de droit membres de l'Union centrale des Arts décoratifs, avec tous les avan- tages que ce titre comporte Entrée gratuite au Musée et a ses expositions temporaires Invitations, a certains jours réservés, aux expositions organisées par le Louvre ou Les Amis du Louvre Droit d'assister aux conférences organisées par le Musée; Entrée gratuite au Musée Nissim de Camondo. Souscrire un billet est done recevoir des avantages de valeur supérieure, avoir une chance raisonnable de gagner un lot de valeur et participer a rne oeuvre nationale. On trouve des billets dans tout le haut commerce de luxe et au Secrétariat général Palais du Louvre, Pavilion de Marsan, 107, rue de Rivoli. Envois contre chèques ou mandats-poste. Le Syndicat d'Initiative de Passy ouvre un concours d'affiches artistiques et publicitaires. Prof et. Le sujet a traiter est Passy, station climatique de cure (800 a 1.400 mètres), destinée au traitement de la tuberculose pulmonaire. L'artiste s'inspirera des caractéristiques de cette station, ou développera l'idée de santé sous une forme symbolique, ou encore pourra réunir les deux idéés. II devra faire la presentation sous une forme frappante des bienfaits que l'on peut recueillir d'un séjour, soit d'hiver, soit d'été, dans la station de Passy il développera l'idée d'altitude, de bon air, de calme, de repos et de santé recouvrée. Le texte a incorporer sur la maquette sera Passy, Haute-Savoie, station climatique de cure (alti tude 800 a, 1.400 mètres), gare Saint-Gervais-les-Bains- Le Fayet (autocars). Les projets seront rendus en couleurs. Ils comporteront au maximum six couleurs (traits noirs ou bistre non compris). L'affiche devra être la reproduction exacte de la maquette ou modèle. Les dimensions des maquettes et affiches sont de 1 mètre sur o m. 62, marges comprises. Elles seront sur papier fort sans chassis. Le règlement est a la disposition des artistes intéressés par ce concours. Le demander au Syndicat d'Initiative de Passy.

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 79