L'IMPRIMERIE DE VAUGIRARDf L'IMPRIMERIE DE VAUGIRARDf 152, RUE DE VAUGIRARD, 152 X PARIS XVE EST L'IMPRIMERIE TYPOGRAPHIQUE D'ARTS ET MÉTIERS GRAPHIQUES ET DE PLUSIEURS AUTRES REVUES D'ART ELLE SE RECOMMANDE PAR SES BELLES TYPOGRAPHIES et ses TIRAGES SOIGNÉS ELLE DISPOSE D'ATELIERS SPÉCIAUX D'HÉLIOGRAPHIE, DE LITHOGRAPHIE ET DE GALVANOPLASTIE 152, RUE DE VAUGIRARD, 152 PARIS XVs J. M. •Mi,,*ii'M', II' "'llll'" 'II- 'II' M11 'II' '"lm' 'II' "'lull" 'Ml,,,!» 'M,„||» 11|l'"\||,"'!|,,|l"'^ nlF ^liM iiilt j|lil ||||F lll|L Jlll i||F ^l||, llllu jjlll liVRES, plus OU MOiNS, cLlACUN, TANdis Qu'ils n'eN VAloiENT pAS RÉeIIeMENT Ia TRENIïÈME pARTiE. Les AMATEURS düNNOÏENT si AVEUqlÉ' MENT dANS Ie pièqE QUE NOUS Uur dONNiONS ENViE dE Les AVOiR; ils NOUS dONNOiENT ENCORE UN bÉNÉfiCE EN SUS pOUR EN ACQUERi R U pOSSESsiON dE plus, NOUS lEUR TiRiONS IeURS boNS TAblEAUX, pAR SUR Ie MARcbÉ, EN Leur diSANT Qu'ils N'ÉTOiENT pAS dE ModE, Qu'ils N'ÉTOiENT pAS AqREAblES, ETC. ApRÈs Ie cLlApiTRE dE Ia VENTE fACTiCE lisONS MAiNTENANT CE pinORESQUE RÉciT d'uNE VENTE A I'AMiAblE Si JE REMARQUOis Qu'uNE pERSONNE EUT ENViE d'uN dE MES TAblEAUX, j'e lui fAiSOiS foRT chER; il oFFrOÏT UN pRix RAÏSONNAblc jE REfuSOis dE lui ACCORdER; j'eN fAisOis pART A UN dE MES AdjoiNTS, QUi pRÉTEXTOiT Ü'aÜER cItEZ I'aMATEUR lui ofpRiR QUElQUE TAblEAU. CET AMATEUR NE MANQUAiT pAS dE lui diRE J'aÏ MANQUÉ d'ACÜETER UN TeL TAblEAU, chEZ UN TeI. COMMENT! MoNSiEUR, lui disoiï MON ASSOCiÉ, c'ÉTOiT UNE fORT bONNE ACQUisiïiONj'e CONNOiS CET EXCeIIeNT TAblEAU; jE SuiS SURpRiS QUE VOUS N'EN AyEZ pAS FaÏT aFFaIrE CAR jE SCAis UN MARcbANd Qui EN A offERT plus QUE VOUS ET il NE I'a pAS EU; c'EST UNE bEÜE cboSE EN VERiTÉ. Je dÉpUqoiS MON TAblEAU, jE Ie MEnois cbEZ UN AUTRE dE MES COnLrÈRES, ET loRSQUE MON AMATEUR REVENOiT pOUR Ie pRENdRE AU pRix QUE jE lui AVOis UissÉ, jE lui disois il EST VENdu. Et a Qui, d isoiT-i l A Quoi SERT dE VOUS Ie diRE, puiSQUE jE l'Ai VENdu?... IVUis si c'EST a UN MARcLlANd, il pOURRA ME Ie RECÉdER. Je lui dÉclARois Ie nom du MARcbANd et cet amateur, dE boNNE foi, aIIoÏT TROUVER MON ASSOCiÉ; il lui fAiSOiT dES oFFreS... La ciTATiON EST dÉjA loNqUE, ET Ia SuiTE dE 1'hiSTOiRE SE dEViNE Ie TAblEAU pASSE CllEZ QUATRE MARCÜANdS; UN dÉSiR dE pluS EN pluS Vif AiquilloNNE I'AMATEUR; il obïÏENT ENfiN SON TAblEAU, MAiS A QUeI pRÏXSi Les fRipONNERiES dES MARCbANds NE cbANqENT pAS, CONVE- nons que Les amateurs seront touj'ours Les mêmes. (On pEUT même iMAqiNER Ia scène Qui suiT I'acLiat du TAblEAU. Dans son saIon, I'AMATEUR bAVARdE AVEC UN AMi Qui lui pROUVE Qu'il s'EST FaÏT VoIeR. UlcÉRÉ, I'aMATEUR MET L'aMÏ A Ia pORTE. Me FAiRE ROuIeR, MOi Et voici Ie dERNiER ExploiT ds Ferre-Ia-MuIe Mon Père, un jOUR Qu'il ME FaIIoÏT AbsoluMENT dE l'ARqENT, jE pASSOi dEVANT Ia pORTE d'uN RichE TApiSSiER; jE Ie pRiois dE ME qARd ER UN TAblEAU QUE j'AVOiS SOUS MON bRAS, pENdANT Ie TEMS QUE j'iROis A UNE VENTE. |E dis A UN dE MES ASSOCiÉS Ia plACE OU il ETOiT, dE FaIrE SEMblANT dE MARcLlANdER UNE TAbU Qui ETOiT AUpRES, ET dE dEMANdER A AcFeTER CE TAblEAU; dE diRE QUE Si ON VOuloiT U dONNER pOUR 2.400 liVRES, Qu'il AlloiT Les dONNER. II y fuT, EN eFFeT, il dEMANdA a I'acLeter. Le TApissiER dÏT Qu'il N'ÉTOiï poiNT A Lui, Qu'il ETOÏT A UN QUeIqu'uN Qui vENoiT dE Ie déposER Ia. Mon AssociÉ lui dït que s'il lui fAisoiT AVOiR pOUR CENT louis Qu'il y AUROiT QUATRE louis d'oR EN SUS pOUR lui. Ce TApissiER, A MON RETOUR, COMpTANT FAiRE UNE boNNE AffAiRE, ME dEMANdA Si jE VOulüis lui VENd RE CE TAblEAU pOUR ciNQUANTE louis, Qu'ON l'AVOiT cllARqÉ du ME IeS oFfRiR. Je lui RÉpONdis QUE jE NE VOuloiS pAS ME dÉÈAiRE d'uNE piÈCE AUSSi pRECiEUSE, QUE j'EN AVOis REfusÉ pluSiEURS FoiS 1.800 liVRES ET jE n'aVOÏS pAS VOulu Ia VENdRE. II ME pRiA dE lui doNNER Ia pRÉfÉRENCE... InuTÏLe d'AÜER plus loiN, ET TOUT Ie MONdE A COMpRis. FeRRE-Ia- MuIe NE MOURUT pAS dE SA blESSURE ET Ie NAViRE ARRiVA A boN pORT A SaInT-MaIo MAlqRÉ Ia TERRiblE TEMpÊTE ÜAbiTUEllE AUX ROMANS du XVIIle siècLe, Ia même que ceIIe Qui assaïILït CANdids et PANqloss dEVANT LisboNNE... Faut4L s'iNdiqNER? Et pOURQUOi? C'est UNE pREUVE dE plus QUE NOS ModERNES MARCÜANds N'ONT RiEN iNVENTE. Et puis, il N'y A poiNT dE REMÈdEpEUT'ÊTRE est-ce Ia fAUTE dES AMATEURS? C'eST CE QUE VOUS AURAiT SUREMENT ASSURE FeRRE-IA'M UIe. lMp. dE VAUqiRARd, L.-M. FORTiN, diRECTEUR, 152, RUE ÜE VAUqi RARd, ParIs 1957. Le Gérant E. Lamouret.

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 196