[es maimuscrïts 11 (n° pAqE is). Ie Pieux, tous dEux conserves a Paris. Pour doNNER une idée dE ce qRoupE, IeuïUetons Ie premïer. Nous y trouvons d'AboRd, écrïte en Iettres d'oR sur pouRpRE, seLon Ia TRAdiTioN ÏMpÉRiAlE, I'oRiqiNE même du voIume Ie Roi CBarIes et sa Iemme HildEqARdE Le Brent exécuter La QUATORZiÈME ANNEE dE lEUR RÈqNE, c'EST-A-diRE FN 781. PluSTARd, il passa a Ia CAThÉdRAlE SaInt-SernIn dE ToulouSE ET fuT offERT pAR CETTE villE A NApolÉON lor. En TÊTE, Us iMA- qES dES ÉVANqÉliSTES ET ceLLe du ChRiST, TOUTES dEqRANdEUR idENTiQUE, une pAR pAqE. Les nimbes d'oR mat CAROUNGIENS riCT AVEC Ia RENAisSANCE dES ARTS ET dES lETTRES A l'ÉpOQUE CAROliNqiENNE QUE COMMENCE VÉRiTAblEMENT L'his- TOÏREdE Ia MiNiATURE en Occi- dENT. Les MANUSCROS dES TEMpS MÉROVÏNqiENS N offRAiENT quÈRE QUE dES ÉlÉMENTS pUREMENT dÉCORATifs; A pARïi R du RÈqNE dE ChARlEMAqNE, SOUS l'ÏMpul- sioN QU'il doNNA AUX TRAVAUX dE RÉvisiON dESTEXTES dE Ia BiblE ET dE La liTURqÏE, UNE VÉRÏTAblE ÉMuLatÏON SE pROduisiT pARMi Les cLercs Qui rIvaIIserent d'AR- dEUR pOUR CAlliqRAphiER ET il- luSTRERdE SplENdidES VOLUMES, lis s'iNSpiRÈRENT A Ia fois dES ModèlES écbAppÉs AUX icONO- clASTES dE ByZANCE ET dE CEUX que Leur AppoRTAÏENT dES Hes BrItannIques Les moInes 'irIan- dAis OU ANqlO'SAXONS ÉMiqRÉS SUR Le CONTiNENT. De CE CURiEUX MÉlANqE du STylE byZANTÏN d'uNE PART, ET, d'AUTRE pART, du STylE CeItIqUE OU ÏNSuLaÏRE, AdApTE pAR dES ARTisTES fRANCS AU qOUT dE IeUR pAyS ET dE IeUR TEMpS, EST SORïi I'aRT CAROliNqÏEN. ÜN MillÉNAiRE NOUS EN SEpARE ET c'EST CE Qui EXpliQUE Ia RARETÉ dES spéciMENS NÉANMoiNS NOUS EN pOSSÉdONS QUElQUES CEUVRES CApiTAlES AdM iRAblEM ENT CONSERVÉES, dONT Ia COMpARAisON pERMET UN cIaSSEMENT EN qROUpES OU en écoLes. ÉcolES IthÉNANES. C'EST dE RhÉNAME, TERRE d'oRiqiNE dES CAROliNqiENS, QUE pROviENNENT IeS plus ANciENNES pRüduC- TioNs. A coté dE L'ÉcoIe du PaIaïs, representee pAR Les ÉvANqiUs du Sacre conserves a Vïenne, il ExisTE un qRoupE trés voisiN ÉvANqÉiiAiRE dE Qui coMpRENd Les ÉVANqéliAiREs dE ChARlEMAqNE et dE Louis ChARlEMAGNE X 1 SONT TRES qRANds ET ENTOURES d'uN CERClE pERlÉ ROUqE ET blANC. LES ÉVANqÉliSTES SONT TOUS bARbuS, MAis chACUN d'uN TypE pARTiculiER, dANS UNE ATTiTudE diffÉRENTE, ASsis SUR dES TRÓNES byZANTiNS ET TENANT Le CaIaME A Ia MAÏN pOUR ÉCRiRE. SaÏNT JEAN, Qui fAiï pENdANT AU ChRiST, EST REpRE' SENTÉ SOUS Ies TRAÏTS d'uN viEillARd. Le ChRisT en maj'esté, avec NiMbE CRUCifÈRE dÉCORÉ dE CAbochoNS, EST dES plus curïeux loNquE cheveIure bloNdE SÉpARÉE AU SOMMET dE Ia TETE, qRANds yEUX NoiRS, lÉqÈRE bARbE A pEiNE visiblE AU MENTON, il bÉNÏT A La ModE qRECQUE ET SES piEds PORTENT Ies STiqMATES. DerrIère lui, Les mu- raïIIes créneIées dE Ia JérusaIem céLeste. Tous Les contours sont cer- nés d'uN traW NoiR. Les plis dES VÊTEMENTS SONT iNdiQUES AVEC SOÏN ET lEURS bORdURES ORNÉES dE CARREAUX doRÉs en quisE dE LatïcIaves. Les coloRis vioUcés, qRis ou RouqEs ont pERdu dE IeUR ÉcLaT, MAis La pATiNE EN EST SUpERbE. A lASUÏTEdE CES fiqURES huMAiNES, SE TROUVE Ia REpRESENTA- TiON dE La FoNTAiNE dE viE OU puiTS MySTÏQUE, COMME dANS IES MOSAÏQUES dE Rome un petït ÉdificE RONd, com- pOSÉ dE huiT COloNNES SOUTENANT UNE TOÏTURE CONiQUE dOREE SUR- MONTÉE d'uNE CROÏX pATTEE, ET TOUT AUTOUR dES COQS, pAONS, fAÏSANS, ibis, piqEONs et cerés naïvement dEssiNÉs. De tout L'ensemblE se dÉqAqE UNE ÏMpRESSÏON d'ARChAÏSME 8. SACRAMENTAIRE DC DROCON, IXe SIÈCLE L'AsctNsioN. (Iat. 9428, fol. 71 v°).

Arts et Metiers Graphiques fr | 1937 | | page 17