PIS POUR MON DOCTEUR to honoring a bottie of good wine as a work of art, the second volume "Rose et Noir" describes the horrors of the cocktail, which has lately become so fashionable. It shows an admirable audacity, to institute an advertising campaign against alcoholism in order to sell wines. L'JIIustration" has reproduced many drawings by Paul Iribe as supplements. One does not know which to praise most, the talent and ability of the artist or the technical perfection of the repro ductions. We experts are content to say simply: It's a fine piece of work. A word must be devoted to the catalogues, the fine photography which decorate the 1929 issue, the clever embossed work on metal paper for 1930, Cassandre in the catalogue for 1931: the Vous lui préférez i'affranchi qui viol®, sown* a gronds coups do rougo o« do blanc, los frftm d'Esculape Tont pis pour mon doctourl Si dM* Tant pis pour lui-même? II y a la santé. 1| la santé? Troussoau qui était médedft, «t grad méderin, disait do la santé t Cost un état prés»* qui no présoge rien de bon. Si encore vos ougw* s'ontendaiont. Cost Hippocroto qui dit ooi. qui dit non. Sur co cbapitre do l'usago du'vit, for controvorso m a loissé dons l'indécision. moi-mémo, j'oi choisi. Erste Broschüre „Blanc et Rouge" „Umso schlimmer für meinen Arzt!" „Die Versuchung" 1st Volume: "Blanc et Rouge" "The Worse for my Doctor" "The Temptation" .IllustrationPaul Iribe Text: Georges Montorgueil Uno HM# d'Evo un peu tranche lavouoreA^ povrtont, pour séduire sa mère, il a suffi d'une mi- robie pomme qui, en fait de largesses, n o [<mws depossé lo cidro. Errour miflénoiro redressor, chor ami, fad»* do lo sdonce était un cep. A cété d'Adam, exfcsM f ituoide, Eve encore innocente et vétue de ses seek stupide, Eve encore innocente et vétue de ses seoö cSeveux blonds, était assise. Le tentateur s'oppftMffi lui murmura quelques mots mystérieux et lui présents la corte des vins. Elle sourit leurs variétés imjm broWes, et dans son pécbé qui ne pouvait «jgr'f qu'wne feuille de vigne pour voile, Et nos premiers parents, ce soir-ló, Ie paradis tarra stro. - Monseigneur le Vin nous l'a rendu. Mais Eve, l'esdave éternelle de la retombée dam l'abéissance quand H fut bien de boire de l'eau et que ('homme lui en affrft, ede but pareillement. IA TENTATION

Gebrauchsgraphik de | 1931 | | page 77