sinateur munichois, Herbert Pothorn, qui a eu la tache difficile d'assembler de 12 a 17 élé- ments foncièrement différents pour composer ces énigmatiques images. II a parfaitement sur- monté les difficultés en exécutant des dessins a la plume dans un style tout-a-fait moderne, grace auquel Ie rébus s'élève jusqu'au plan do la magie. Ce sont des compositions surréelles qui éveillent chez la plupart de nos contempo rains Iidéé d'énigme. II ne faut pas oublier que Ie principe fondamental était de reproduire d'une manière reconnaissable des marques de firmes ou des marchandises. En ajoutant des objets concrets tirés des articles de la revue, Herbert Pothorn a créé des apparitions fascinantes et I on peut considérer ses oeuvres comme de mo- dernes dessins de presse aussi bien que comme des ceuvres d'art graphique publicitaire. Le tout a obtenu un succès extraordinaire. On ne l'a pas encore copié-mais ce serait un jeu d'enfant que de dévoiler les plagiats. Anton Sailer Nouvelles affiches pour la Foire de l'Enfant Jésus de Nuremberg, (pages 5457) Voici achevé le quatrième concours en vue d'ob- tenir une nouvelle affiche pour la Foire dite de I Enfant Jésus qui a liey chaque année a Nurem berg. On est en droit de se demander, a I'issue de ce concours, s'il est bien nécessaire de répéter con- tinuellement une épreuve dont Ie sujet, toujours Ie même, est minutieusement précisé. On a pu constater, malgré le grand nombre des partici pants, que les noms des lauréats ou des auteurs des projets retenus en dernier lieu sont toujours ceux des artistes les plus doués, les plus sérieux et qui s'étaient déja distingués, dans les précq- dents concours en présentant les ceuvres les meilleures et les plus intéressantes. On peut ce- pendant assurer que les artistes admis a con- courir, qui sont recrutés a Nuremberg unique- ment, ont fait en moyenne une oeuvre estimable, bien que certaines affiches, fort réussies par ailleurs, ne répondent pas autant qu'on l'aurait souhaité, aux prescriptions du concours qui réclament un certain romantisme, mais avec un accent historique. Madame Bertl. Kuch a obtenu le premier prix avec une affiche représentant le porteur de la lanterne de Noël, élément stylisé de la traditionnelle retraite aux flambeaux qui a lieu a Noël. Max Körner Who is who? (page 58) Jacques Nathan Jacques Nathan, né a Paris en 1910, a fait ses études artistiques a l'Ecole des Arts appliqués a I'lndustrie» et a «l'Ecole Nationale Supé rieure des Arts Décoratifs». De 1931 a 1933, il assume la direction artistique des «Editions de ('Architecture d'aujourd'huiEn 1937, il colla- bore avec Jean Carlu a la décoration du pavil ion de «l'Exposition des Arts et Techniques». En 1939, il est chargé des cours d art graphique appliqué a l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs». Jacques Nathan est installé a son propre compte depuis 1938. II a déployé une activité extraordinairement fructueuse en tra- vaillant pour de grandes entreprises commer cialeset industrielies et pour des maisons d'édi- tion. Gerd Grimm Gerd Grimm est né a Carlsruhe en 1911. II a suivi de 1929 a 1931 les cours de l'Académie Nationale des Beaux-Arts de Carlsruhe oü il a été l'élève du Professeur Wilhelm Schnarrenber- ger, de 1931 a 1932 les cours de l'Ecole des Arts Décoratifs, oü il a été l'élève du Professeur Max Körner, de 1932 a 1934 les cours de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Berlin oü il a été l'élève du Professeur O. H. W. Hadank. Depuis 1934, Gerd Grimm est installé a son propre compte et travaille essentiellement dans le do- maine de la mode pour des entreprises indu strielies et des maisons d'édition. II a travaillé aussi avec de grands succès en France, en An- gleterre et aux Etats-Unis. Nombreuses publica tions dans la presse spécialisée allemande et étrangère et dans Gebrauchsgraphik (Numé- ros 10/1951, 7/1952, 8/1953, 8/1954). übersetzer: A. Robineau, München, Nymphenburger Strafte 8ó

Gebrauchsgraphik de | 1954 | | page 74