rement un sujet passionnant, et surtout pas l'histoire d'une entreprise privée. Avec Fort- num Mason il en va autrement. Cette maison fait en quelque sorte partie de l'histoire de Londres et de la familie royale. Mais la mai son ne vend pas seulement de la tradition; elle vend aussi une certaine atmosphère. «Chez nous, c'est Noël toute l'année» affirme F M en faisant allusion a l'ambiance de fête et de joie qui règne dans les magasins. Quand on y entre en hiver on oublie l'humidité et Ie froid, Ie mauvais temps de Londres. Un décor de rêve, des fruits exotiques, des épices orientales, des vins merveilleux, des fleurs féériques dans leur beauté baroque, réjouissent Ie cceur. Dans ses imprimés publicitaires, Edward Bawden, avec beaucoup de finesse, a su fixer la triple harmonie de tradition, d'atmosphère et d'esprit moderne qui caractérise F M. Une publicité, une recommandation sans «tam-tam» avec un charme typiquement anglais. Peter Roth Tomas Gonda (pages 44-49) II y a quelques années déja, en lisant les jour- naux d'Argentine, mon attention avait été attirée par une série d'annonces pour machines- outils, publicité pour laquelle il est particuliè- rement difficile de trouver une expression gra- phique adéquate. Ces annonces étaient carac- térisées par un style trés original, en opposi tion absolue avec ce style traditionnel d'annon ces auquel aujourd'hui encore va la préférence des agences de publicité nord-américaines dans leurs campagnes de presse. L'auteur de ces re- marquables annonces était Tomas Gonda dont nous avons déja publié une série assez impor tante de. cartes d'invitation d'une bonne tenue graphique et d'un tour de main trés personnel sous Ie titre «Une Galerie d'art argentine in vite Ie public lui rendre visite» dans Ie nu méro 11, année 1955, de la revue «GEBRAUCHS- GRAPHIK». Tomas Gonda, qui naquit en 1926 a Budapest, oü il fut aussi l'élève d'AImos Ja- schik, émigra il y a déja plus de dix ans en Argentine, oü il développe une activité artisti- que trés polyvalente dans les domaines les plus divers. II peint, il photographie et dessine des affiches, des annonces, des prospectus ou bien il organise des expositions. En 1954 il a égale- ment monté une exposition de ses propres ta bleaux et deux ans plus tard une autre avec des photogrammes qui connut Ie plus vif suc- cès. Les travaux que nous présentons ici sont autant d'exemples d'une activité graphique et publicitaire qui, mise a part la puissance du talent inventif, surprennent par la muItiplicïté de leur langage stylistique, ce qui est aussi une preuve de modernisme. Tomas Gonda est done un artiste trés mobile qui aime suivre son pro- pre chemin et qui en pleine possession de tous les moyens figuratifs graphiques ou photogra- phiques sait les employer partout oü ils lui semblent adéquats et justifiés. En Allemagne la fabrique de papiers fins J. W. Zanders (Ber- gisch-Gladbach) a publié récemment une grosse plaquette intitulée «Le Papier a Lettres a tra vers Ie Monde» qui commen^ant selon- I'alpha- bet avec l'Argentine offre en première page un en-tête de lettre parfaitement composé par eet excellent graphiste. Sigwart Blum L'art dans la cuisine (pages 50-53) Le progrès scientifique et technique avance de nos jours avec une vitesse telle, avec une vitesse si folie que lame de l'homme n'arrive plus a le suivre. II sert admirablement l'hygiène du corps humain et il réussit des réparations qui tiennent du prodige dans la machinerie du cceur, mais il oublie qu'au fond de ce cceur se cache quelque chose dont le malaise et l'in- quiétude ne peuvent être transformés en senti ments de paix et de bien-être par toutes les formules et thèses rationalistes: l'ame humaine. La réforme de l'urbanisme, de l'architecture et de l'organisation inférieure des habitations est devenue l'un des chevaux de bataille du pro grès scientifique'et technique. On fait tout pour joindre I 'utile a l'agréable au service de la santé du corps humain. Le célèbre architecte Le Corbusier propage même Iidéé de la «ma chine a habiter». Mais cela suffit-il a donner l'homme la détente psychique et la sérénité in térieure dont il a besoin? Les techniciens ont découvert toutes sortes de robots ménagers pour éviter tout effort physique aux femmes dont aujourd'hui beaucoup travaillent au dehors. Ils construisent des cuisines qui ressemblent a des laboratoires modernes, si parfaitement combinés que toute dépense de travail, de peine et d'énergie, est réduite au minimum. Mais si toutes ces manifestations du confort sont les bienvenues pour l'organisme physique, elles ne satisfont pas au besoin intérieur de paix et de détente. C'est pourquoi on n'a pas tardé a réagir contre cette tendance. Maintenant que le «néo-pragmatisme» froid et scientifique des habitations modernes appartient déja au passé, après la science c'est aujourd'hui l'art, en tant qu'élément de relaxation spirituelle, qui entre dans la cuisine de la femme moderne. Le dé- part a été donné par des appareils de la mar que Frigidaire, décorés par de grands peintres de Paris et qu'exposait récemment la Galerie Charpentier. Alexandre Alexandre Le coin des plagiats (pages 54-55) Nous donnons ici trois exemples de plagiats dont le premier est sans doute le plus intéres sant. II s'agit d'une photo en couleurs trés expressive de l'excellent photographe Erwin Blumenfeld, parue en 1951 dans un ouvrage trés important et que 4 ans plus tard un ano- nyme a utilisé pour le montage d'une annonce dans la revue «Esquire». Cette dernière a sans aucun doute servi de modèle a un imitateur allemand qui l'a reprise presque telle quelle pour l'affiche du film «Madeleine» qui décoraït eet été les panneaux publicitaires des villes d'Allemagne: bel exemple de ce que l'on ap- pelle une «réaction en chaïne». Le second cas est également trés caractéristique oü une carte d'invitation des Usines Eckart de Fürth-en-Ba- vière pour la Foire de Printemps a Leipzig fut copiée sans histoire par la Fabrique de den- telle au filet Selusia en Thuringe afin d'inviter a la même manifestation en 1958. Enfin avec une annonce de presse de la maison de lin gerie Palm a Heilbronn nous sommes en pré- sence d'un plagiat trés grossier d'après une annonce pour les cravates de la marque Pfau. E. H.

Gebrauchsgraphik de | 1958 | | page 64