4 1, 2, 4 Figurinen Ballabile «La Bourrée Fantasque)), Covent-Garden, London 19/0 3 Bühnenbild qu «Le Cirque)Covent-GardenLondon 19 ;o 5 Figurine %u Carmen1949, Ballett Roland Petit 1, 2, 4 Figurines for Ballabile «La Bourrée Fantasque)). Covent-GardenLondon 1940 3 to /or «Z-e CirqueCovent-GardenLondon 19 JO 5 Figurine for Carmen1949Ballet Roland Petit 12, 4 Costumes pour Ballabile«LaBourrée Fantasque»,Covent- Garden, Londres 19)0 3 Décor pour «Le Cirque)), Covent-Garden, Londres 1990 5 Costume pour Carmen1949, Ballet Roland Petit aujourd'hui un des rares représentants de la seconde génération qui ait acquis, dans Ie domaine de la peinture et du graphisme, une importance compa rable a celle des maitres plus anciens tels que Picasso, Braque, Rouault, Matisse, Léger et Chagall et continue a symboliser l'École de Paris». Gebrauchs- graphik est done fiére, et a bon droit, de célébrer le vingt-cinquième anniversaire de ses relations avec l'artiste sous le signe de la fidélité et de l'amitié. Lors- que nous faisions paraitre ce premier article en 1935, Clavé venait de faire ses premières armes dans la publicité cinématographique. II était né le 5 avril 1913 et était, a 13 ans, devenu peintre d'enseignes. Mais il avait plus d'ambition et se mit a fréquenter les cours du soir de l'École des Beaux-arts de sa ville natale. Comme son art ne pouvait le nourrir, il illustra des publications enfantines jusqu'a ce qu'il se soit fait un nom a Barcelone par ses affiches de films. En 1939, Clavé s'installait dans le Sud de la France, puis a Paris en 1941. II y dut ses premiers succès a des illustrations pour éditions de bibliophiles. Mais sa célébrité mon diale date du renouveau qu'il apporta dans l'art du décor et du costume au théatre et au ballet. Le Tout- Paris s'arracha Clavé. L'artiste aurait pu succéder a Christian Bérard, qu'il estimait beaucoup, comme dic- tateur du gout parisien. Mais le jeune Espagnol, con- vaincu de sa mission artistique, ne se laissa pas sé- duire par les tentations de la dolce vita II continuo a vivre pour sa peinture. Clavé, qui n'a certes pas en core atteint l'apogée de son oeuvre, peut être légiti- mement fier d'une oeuvre qui ne le classe pas seule- ment parmi les maïtres de l'École de Paris, mais en fait aussi le digne successeur des grands peintres es- pagnols. 9

Gebrauchsgraphik de | 1960 | | page 17