-scheur+vorm beeld tentoonstelling collages van j poëzie-collag 1 ment artisanal, car ce n'est qu'au prix d'une habileté manuelle extréme que les imprimeries atteignent les rendements les plus élevés. II existe de petites entreprises oü l'on laisse l'artiste dessiner lui-même sur la pierre ou Ie métal. Dans les firmes plus importantes, il est a peine permis a l'auteur de surveiller l'impression de son oeuvre. Chez de Jong, par contre, c'est une facon d'agir qui est non seulement tolérée, mais encouragée. Quant a la publicité de la mai- son, elle est unique en son genre. El Ie con- siste en effet pour sa majeure part en ex positions organisées chaque mois dans la cantine de 1'imprimerie. II s'agit souvent de manifestations d'avant-garde: présentations de peintres, architectes, sculpteurs, graphis- tes photographes et autres artistes. Mais une de ces expositions s'est bornée a réunir des pa pie rsd'emballage pour oranges, et cel Ie du jubilé de la firme rassemblait unique- ment des produits alimentaires factices. Le célèbre graphiste Jan Bons les avait pré- sentés de manière si décorative et si spiri- tuelle que mainte foire-exposition a l'ar- chitecture pompeuse aurait pu en prendre une lecon. Toutes ces expositions sont an- noncées par des affiches qui sont l'oeuvre du «junior» de la maison, P. Brattinga, un artiste déja confirmé. C'est a lui d'ailleurs qu'on doit l'idée de ces «salons» qui ont permis a maint nom d'accéder a la célé- brité. L'imprimerie a son siège a Hilversum, une ville de 100 000 habitants située a 30 km d'Amsterdam. Une calme agglomération qui n'est connue que par un émetteur de radio, et peut-être, par l'Hötel de ville que l'architecte W. H. Dudok y construisit en 1932. Le centre culturel d'Hilversum est sans conteste la petite cantine_ de la Steendruk kerij de Jong Co., qui attire des visiteurs venus de la Hollande entière. II est d'autres modes de publicité, il n'en est guère de meilleurs. 44

Gebrauchsgraphik de | 1960 | | page 50