p]fyiec?:)cürm u llcf/c/immm t i même, ces tableaux sous forme de cible les montrent clairement; ils en sont l'expression la plus populaire et la plus frappante. Comme ces sociétés avaient intégré la vie entière de leur époque, les fêtes religieuses et profanes, et que Ie cours de celles-ci était soumis a des régies trés strictes, ces cibles déroulent a nos yeux toute l'existence bourgeoise des siècles passés. Et nous sommes surpris par la diversité des prétextes qui servaient a ces créations: les événements politiques, régionaux et familiaux, Ie désir de culture, la plaisanterie populaire, dont certaines variations sont impossibles a re produce ici, défilent devant nous, avec toutes les émotions qui touchent Ie cceur et l'esprit. Certains musées et des sociétés de tir - en par ticulier en Allemagne du Sud, en Autriche et en Suisse - ont constitué, grace a cette richesse, de superbes collections de cibles, qui forment une documentation unique sur la vie sociale des siècles passés. Les cibles de l'ère classique utilisent Ie monde légendaire ressuscité par la Renaissance et l Olympe antique avec d artisti- ques chronogrammes latins et des sentences ou des allégories en la même langue fioriturée. Si l'on considère la représentation, on constate évidemment que les cibles de la Renaissance, ainsi que celles, plus aérées, que nous a lais- sées Ie Rococo, sont plus proches du «grand art» que les ouvrages du XlXème siècle, ten- dant davantage a l'art naïf et populaire. Vers 1900, on succombe au mauvais goflt patrioti- que et bourgeois, et les cibles originales, sauf celles d'origine campagnarde, disparaissent totalement de notre époque. Au XVIIIèrne, on traite de préférence des sujets galants, alors qu'au début du siècle suivant, sous Ie coup des campagnes de Napoléon et de la naissance des états nationaux, on voit se répéter les thè- mes politiques. Fi na lement, Monsieur Pr ud hom me déploie sur les cibles son contentement débon- naire. Ces cibles de tir sont, de par leur raison detre, de «l'art publicitaire» dans Ie meilleur sens du terme, car leur composition et leur cou leur sont centrées sur Ie but, et l'harmonie per manente entre représentation et inscription en fait les ancêtres légitimes de notre graphisme publicitaire. •3\uuni 1 Targeti 8th cent.Folklore Museum Kronach 2 Targetly/j, Folklore Museum Tittmoning 3 Target, 1st half of 19 th cent., Carolino Angus teum Salgburg 4 Target, 18So, portraits of local citizens, with an automatic score-indicator, Folklore Museum Schwahach 5, 6 Flumorous Targets, i8;y, Folklore Museum Tittmoning 1 Cible de tir, 18 ème siècle, Musée folklorique de Kronach 2 Cible de tir, iyj, Musée de Tittmoning 3 Cible de tir, tere moité du tyème siècle, Carolino Augusteum de Salgbourg 4 Cible de tir, 1880, portraits de bourgeois avec dispositif de calcul des points, Musée folklorique de Schwabach 5, 6 Cibles humoristiques, i8jy, Musée de Tittmoning 17

Gebrauchsgraphik de | 1961 | | page 25