the Church Service as well as concerts and other events. All of those outward-directed actions will stand under a common symbol which, while it will harmonize with the over-all Olympic design, will also have to impress itself as a separate signet. With a view to find this sort of signet, which is to feature on all official printed matter, posters, signs and pins, a competition was organised in the Federal Republic of Germany which attracted far greater interest than had been expected: the entries numbered no less than 2000. The jury stated that the entries were quite generally on a very satisfactory level but put only 61 designs on the short list after a first review of the entries. The reason of this rigorous restriction was in part the too great similarity with already existing signets. In future it will be increasingly difficult to find an entirely new mark, for the most obvious basic shapes such as circle, quadrangle, triangle and cross already exist in a great variety of combinations. After several reviews and lengthy discussions, the jury decided with 5:4 votes in favour of the design reproduced here. Among other reasons, this design received the first prize because it clearly distinguishes itself from all other existing signets and fully expresses the universal openness of the Christian Church. The artist, who created the third prize winning design, owes this good result to the fact that - without using the Christian symbol of the Cross, he managed more successfully than all others to express the idea of the reciprocal solicitude and the peaceful encounter of all religious commu nities represented during the Olympic games, with such simple means as a roof- shaped triangle and a circle. I 1_ Eglise catholique et I Eglise protestante d'Allemagne préparent en commun la mission chrétienne qui doit être organisée l'occasion des XXe Olympiades ft EDUARD M. BAUMGARTNER, München EDUARD M. BAUMGARTNER, München GABRIELE HILLER, Hamburg PETER A.ARNOLD, München DIETER REHDER, Düsseldorf GERD GÜCKER, Braunschweig RALFGÜNTER LAUE, Hamburg de Munich en 1972. Les taches prévues sont nombreuses: creation d'une aumónerie dans le village olympique; services divins en plusieurs langues dans les églises de la ville; organisation d'un camp de jeunesse oecuménique et de centres de rencontres, pour visiteurs et sportifs, a Munich et dans les environs; ouverture de stands d'information qui donneront tous renseignements sur la mission, sur les concerts et autres manifestations qu'elle prévoit. Toute cette activité, qui s'adresse au public, sera exprimée par un symbole commun, harmonisé avec le design olympique, mais devant posséder son originalité propre. Pour la realisation de eet emblème qui doit apparaitre sur tous les imprimés, les affiches, les panonceaux et les insignes, il a été organisé en Allemagne Fédérale un concours dont les résultats ont dépassé toute attente; les organi- sateurs ont en effet regu plus de 2000 envois. Bien que leur niveau ait été particulièrement élevé, le jury ne retenait que 61 travaux a l'issue du premier tour. Cette rigueur s'expliquait du fait que trop de maquettes évoquaient des emblèmes déja existants. II devient de plus en plus difficile de trouver une marque nouvelle, car les formes simples que sont le cercle, le carré, le triangle et la croix ont déja fait l'objet d'innombrables variations. Après plusieurs scrutins et de longues discussions, les jurés décernèrent, par 5 voix contre 4, le Ier prix a l'emblème reproduit ici; il tranchait nettement sur tous les autres envois et exprimait précisèment l'universalité del'Eglise chrétienne. Le 3e prix doit son classement au fait qu'il a su exprimer, en renongant a la croix et en n'utilisant qu'un cercle et un triangle évoquant un toit, l'idée de l'assistance spirituelle et celle de la rencontre de toutes les confessions pendant les Jeux Olympiques. 39

Gebrauchsgraphik de | 1971 | | page 45