A 0U8Z& -ifN» 'is jij r*- -t** nf -'AQ% 4U - s*)lfi Ofyt. iï7>9 q Ix-1- 'j Nous assistons aujourd'hui a une évolution semblable, mais conspira tion technique: les caractères prennent des formes souvent inusitées et qui n'ont plus rien a faire avec la casse du typographe. La publicité, en première ligne, a besoin de nouvelles lettres pour les slogans qu'elle emploie si volontiers. Celles-ci, généralement préfabriquées, ne laissent guère de place a l'initiative de I'utilisateur; elles se substi- tuent trop aisément au métier. Ces caractères a la mode n'ont qu'une portée éphémère: dans la plupart des cas, ils sont oubliés sitót em ployés. On est en droit de se demander s'ils susciteront, un jour, la manière d'émotion que produisent encore les pierres tombales des vieux cimetières, ou s'ils signalent la perte définitive du sens esthé- tique qui caractérisa jadis l'écriture. Celle-ci est chose vivante: si l'on veut la préserver, il faut de temps en temps remonter aux sources, afin de comprendre l'attrait mystérieux que certaines inscriptions peuvent exercer. On en jugera par les monuments anciens, par les oeuvres réunies dans les musées et les bibliothèques; mais les cime tières de village comme les vieilles fagades peuvent également prouver la valeur immanente de l'écriture. Un jeune designer de Fribourg, Ralph Görtler, a photographié les pierres tombales que nous reproduisons ici dans les cimetières de la ville épiscopale. v -& ir Lü| -f - - *-v Jr 55

Gebrauchsgraphik de | 1971 | | page 61