S3io,>raw j&Cpats,NiincViyjiiua Wdf'ta.prmumi allAnqtis /•.K. nUa.Junrtilus ï)n\altrm} Ralfujh, 6cjiitflns on/imfWi \Ajtno Om M d LXXXV ream Vm Sfremjl: riotfnr Urmmr Bilntflna xxvii BHujui \etoHxjlona jtcuhnril gjuLiwi tycyta cfi,nAi\tK J InJifltitaruni jtt komlttr jQ/Ft W/lOQftU y<Loratuc }Tandtitjuomuc M,h Srcota Skicoatt vMascotmn^j CotatL, piooc itius Trnmau HISUS to/ion^ Croat oanC HatorasL Paomwoc -SEfTENTRIO leucarurru i f itaats L'élaboration artistique commenqait avec le dessin même de la carte. On a dit qu'un bon symbole est celui que l'on peut comprendre sans l'accompagnement d'une légende. Bien que des symboles figuratifs apparaissent encore parfois dans les cartes modernes, l'inconvénient qu'ils offrent de rendre moins claire la représentation du relief topographique, les a fait géné- ralement remplacer par des signes géométriques et autres graphies conventionnelles. Mais avant l'avènement de la topo- graphie scientifiquement exacte, le cartographe représentait généralement par élévation et perspective montagnes, forêts et localités. En vérité, c'est ici que nous pouvons discerner les commencements naïvement fonctionnels de la peinture de paysage. Comme les illustrations du présent article le font res- sortir, les cartes manuscrites avaient recours a une grande variété de formes, tandis que l'artiste-artisan des cartes gravées en vint a simplifier et a schématiser ses symboles. Avant le 16e siècle, les montagnes, par exemple, étaient figurées soit en élévation, soit en perspective a vol d'oiseau, ou encore sous forme de pains de sucre superposés, alors que, plus tard, nous les trouvons indiquées par des collines coniques, généralement ombrées du cóté est. L'indication des bois et forêts au moyen d'arbres isolés ou en groupes s'est peu modifiéela distinction entre forêts de conifères ou d'arbres a feuilles caduques appa- rait dès le 15e siècle. Les villes, tout d'abord figurées, sur les 15) 16) MS. nautical map (whole and detail) of the Pacific Ocef by the Dutchman Hesscl Gerritsz, 1622. Size of original 36% X 58-; in. Retouched in 1634. 17) MS. nautical map of the Mediterrane-i Detail. Ascribed to Frangois Oliva of Marseilles, c. 1665. Origii size 1514 x Z^XA in- 15) 16) Gesamtkarte sowie Ausschnitt aus der gemalten hollan. schcn Seckarte des Stillen Ozeans von Hessel Gerritsz, 1622. Ori nalgrösse92 x 148 cm. Retouchicrt 1634. 17) Gemalte Scekarte c; Mittelmeers. Ausschnitt. Dem Frangois Oliva von Marseille zuj? schrieben, um 1665. Originalgrösse39x67 cm. 15) 16) Carte compléte et détail de la carte nautique manuscr' néerlandaise de l'Océan pacifique par Hessel Gerritsz, 1622. Grande originale: 92 X 148 cm. Cette carte a été retouchée en 1634. (Bibli) thèque Nationale, Paris.) 17) Détail de la carte nautique man^ crite de la Méditerranée attribuée a Frangois Oliva de Marseil» vers 1665. Grandeur originale39X 67 cm. (Bibl. Nationale, Paris.)

Graphis de | 1951 | | page 36