Benerva Roche 12-27 aprile 1952 nduzioni di La Fiara ••rfc «pari anche net giorr 28 e 29 anrile comprator qualilicati librena internazionaie modema a antiquary Horariai corso Vltt. Emanuale 6 telef. 79 0810 7909 20 legatorta via Glullo Carcano 32 letef. 3615 49 tegatoria d arts 0.02 e tl. l>alll, Harooi .li 20 ...i pr. »»r ila H D.OI II,, >ti di cc 10. m «i.,Ip 3. 0. 12 fiale .1, I. IVuiiofti It.x'h.' S |i. chasse ou d'une mascarade, existait déja au bon vieux temps. L'Ordonnateur et Magicien pouvait alors s'appeler Léonard de Vinci ou Vignola ou Le Nótre. II pouvait être dessinateur de jardins ou inventeur de majuscules gravées dans la pierre. Etpresque toujours, c'était un architecte. Ce qui fait comprendre pourquoi Vitruve a dit, précisément, que l'architecte doit tout savoir, être, par exemple, aussi habile a jouer de la flute que profondément au fait de toutes les connaissances astronomi- ques. L'art, pur ou appliqué, avait alors d'illustres clients et protecteurs. L'on peut dire que presque toute la littérature était affaire de cour courtoise ou courtisane et les créa- tions de Mantegna a la Reggia de Mantoue ou de Zuccari au palais de Caprarola, devaient exalter le faste de leurs maitres, les Gonzague, les Este et les Farnèse. Les grandes révolutions sociales et la croissante dignité du citoyen ont libéré l'art du caprice des tyrans. Aux architectes, aux peintres, aux poètes, aux typographes a soudain fait défaut le ressort, le souffle de la rhétorique, en même temps que l'im- pulsion des princes leurs mécènes. Les cloches et les trompettes qui annongaient au peuple la naissance de l'héritier du tróne résonnent aujourd'hui pour exalter les vertus et les miracles d'une Pate dentifrice ou d'une Huile lubrifiante, [Suite a la page 468] :andele con isolante di mica speciali per motor scooters 429

Graphis de | 1951 | | page 57