1 9 1 2 1 J* plus apprécié des caricaturistes politiques frangais; et féroce, il l'est a souhait, par- fois même jusqu'a la cruauté, personnene songe a le contester. Mais cette férocité, pareille a celle, inconsciente, des enfants, n'est jamais entachée de basse méchan- ceté, il n'y parait jamais aucune laideur. «Le ridicule tue» Effel n'en veut pas davantage. Ses Hitler, Mussolini et autres foudres de guerre ne furent jamais que ridicules mais d'un ridicule a mourir. Que dire encore de Jean Effel, sinon qu'il est de sa personne encore plus aimable et gentil qu'on ne s'y attend au vu de ses dessins, et que les objets pré- férés de ses soins sont véritablement les enfants, les fleurs et les bêtes. Ajoutons qu'il n'est pas seulement un brave homme, mais aussi un homme brave, qui s'est noblement comporté sous l'occupa- tion. II accéda trés tót a la notoriété, a aujourd'hui a peine dépassé quarante ans, et s'appelle de son vrai nom Frangois Lejeune. II a tiré son pseudonyme tout simplement de ses initiales F. L. et quant a la petite marguerite dont il orne presque tous ses dessins, c'est un constant hommage a sa jeune épouse, Marguerite Lejeune. 448

Graphis de | 1951 | | page 76