llf VV-V' "'4UMWELTEN UNDJZAUBERGARTEN IN HOLZSCHNITTEN^UND COLLAGEN lANfOiSE Pochon, geboren 1930 in Lausanne, studierte dort an der kantonalen de de Dessin et d'Art. Ihre bevorzugten Ausdrucksmittel sind der Holzschnitt ii die Collage, und ihre besondere Vorliebe gilt dem Buch, dem sie den raren Wert »Inkunabel« zurückerobert hat. Meistens entstehen nur Unikate oder auf höchstens Exemplare beschrankte Auflagen, die sie selber von Hand abzieht. Frangoise :hon ist verheiratet, hat zwei Kinder und lebt in Genf. Redaktion ürangoise Pochon schrieb uns in einem Brief über ihre Arbeit: IEtant chaque jour frappeé par la beauté des choses visuelles, des événements hals: une assiette, un pain, un fruit, la coupe des legumes, le mouvement Ugeux du lait versé dans la tasse de thé, les courants silencieux et nuancés .tablissant entre deux regards, I'alternance du jour et de la nuit... et ces ■milieux cinq sens, ces cinq brèches dans la Muraille de Chine nous offrant le Jogue avec le monde donné,j'aimerais arriver a magnifier, a transmettre ces nnements, ces motions.» Das ist ein Bekenntnis. Zur Welt. Zu ihrer Schönheit, die aus den vöhnlichen Alltaglichkeiten erblühen kann, wenn man sie zu finden iss. Diese Lebenseinstellung hat Frangoise Pochon mit Robert uschenberg gemeinsam, für den es auf dieser Welt keine Hasslichkeit )t. Doch halt ihr künstlerisches Werk dieses Bekenntnis zur Schönheit s Gewöhnlichen in ganz anderer Weise fest als der Amerikaner, den nn gerne als denAhnherrn derPop-Artbezeichnet. Die in Genf lebende instlerin hat eine eigene Sprache gefunden, ihren Gedanken über die bit bildlichen Ausdruck zu geben. Sie traumt über diese Welt in selt- ,nen Bildern, die zwischen naiver und surrealer Malerei anzusiedeln id. Sie schreibt und zeichnet Bilderbücher für Erwachsene, in denen th auf geheimnisvolle Weise das Wissen mit dem unreflektierten An- 1 amen des Lebens vermischt. [Fortsetzung auf Scite 34] MONDES IRRÉELS ET JARDINS ENCHANTÉS Fran^oise Pochon, née a Lausanne en 1930, suivit les cours de l'Ecole cantonale de Dessin et d'Art de cette ville. Ses moyens d'expression favoris sont la xylographie et le collage, et elle accorde une nette préférence aux livres qu'elle a ramené au niveau des incunables les plus rares. II s'agit pour la plupart d'exemplaires uniques ou d'édi- tions limitées a vingt exemplaires au plus qu'elle tire elle-même a la main. Mariée et mère de deux enfants, Franjoise Pochon vit a Genève. Redaction Etant chaque jour frappée par la beauté des choses visuelles, des événe ments banals une assiette, un pain, un fruit, la coupe des légumes, le mouvement nuageux du lait versé dans la tasse de thé, les courants silencieux et nuancés s'établissant entre deux regards, I'alternance du jour et de la nuit... et ces merveilleux cinq sens, ces cinq brèches dans la Muraille de Chine nous offrant le dialogue avec le monde donné, j'aimerais arriver a magnifier, a transmettre ces étonnements, ces émo- tions...Voila ce qu'on lit dans une lettre de Fran^oise Pochon oü elle s'explique sur son art. Et eet hymne a la vie, a la beauté qui se dégage des choses les plus insignifiantes de la vie quotidienne pour qui sait les voir, la rapproche de Robert Rauschenberg, pour qui le mot «laideur» ne convient a aucun aspect de la réalité qui nous entoure. Et pourtant, Fran9oise Pochon interprète bien autrement que l'Américain en qui on se plait a reconnaitre le père du pop'art la beauté des choses quotidiennes. C'est que cette artiste, qui habite Genève, a su trouver un langage tout particulier pour traduire dans une forme visuelle ses idéés sur le monde. Le monde qu'elle rêve prend corps dans des tableaux étranges de facture mi-naïve, mi-surréelle. Elle écrit et illustre des livres d'images pour grandes personnes oü la vie est acceptée telle quelle, ingénument, mais oü son sens profond se dévoile sans qu'il y faille de la réflexion alchimie mystérieuse dont témoigne aussi la fusion du texte et de l'image •r VI* - «1» 31

Graphis de | 1967 | | page 33