Ies calendriers sont-ils vraiment un moyen de publicité? Les maisons qui, a la fin de l'année, envoient des calendriers ou des agendas a leurs clients Faffirmeront. Du moins, tous les frais figurent-ils au budget de la publicité. Lorsqu'on leur a demandé leur avis sur les calendriers, ceux qui en re^oivent ont répondu d'une manière plus différenciée, mais la plupart condamnent cette coutume. Et une importante partie des expéditeurs de calendriers avouent qu'ils ne continuent d'en envoyer qu'a défaut d'une idéé meilleure ou plus économique. Le petit nombre d'entre eux qui se sont déclarés expressément en faveur du calendrier comme moyen de publicité étaient dans une large mesure les mêmes que ceux qui étaient disposés a donner a leurs calen driers un aspect a ne pas confondre, de les sortir de la masse anonyme et de les rendre conformes a l'image d'entreprise visée. Même au prix de frais supplémentaires considérables. Cependant, celui qui re$oit bon an mal an toute une pile de calen driers publicitaires a rarement l'embarras du choix. Quelques indivi- dualistes ressortent du lot. Le reste est banal et peu flatteur pour le goüt et la fantaisie de l'expéditeur. II ne vaut pas la peine de consacrer beau- coup de mots a l'utilité économique d'une telle production, mais elle engloutit des sommes immenses que l'on pourrait dépenser plus intel- ligemment. Le choix présent, qui voudrait définir quelques critères [Suite page 55o] Art Directors Directeurs artisliques: 28)-30) EDDIE BYRD 31)—43) TONY PALLADINO

Graphis de | 1971 | | page 60