|K; arrangé pour que Ton s'aperjoive immédiatement que le fameux rameau n'est qu'une fleur artificielle. Ou bien on voit un gros biscuit avec un joli trou au milieu, trou qui affecte coquettement la forme du territoire national; et hors du trou - mais oui, il fallait y penser! - jaillit une familie nombreuse endimanchée clamant a tout vent que «les biscuits XYZ sont nos biscuits favoris». Et tout cela, honni soit qui mal y pense, en l'an de grace mil neuf cent soixante-douze. Mais pourquoi s'attacher aux erreurs et aux exemples abusifs C'est qu'ils sont en somme trés significatifs. Le publicitaire, missionnaire acharné de la bonne cause de la vente a tout prix, bardé de statistiques aussi facilement concoctées qu'incontrólables, pèse de plus en plus lourd en face du créateur d'affiches. A une époque oü le bon goüt connait une éclipse notable - signe des temps, la fagon de s'habiller des jeunes -, le couvert est mis pour un diner de têtes bruyantes, désordonnées et factices. On comprend qu'au gré du vendeur embouchant son mégaphone l'affiche suisse standard n'est pas assez grande. Aussi constate-t-on une nette tendance a raffiche en trois segments, qui fait bénéficier de la dimension exceptionnelle même la plus maigre et mourante idée. Rares sont les affiches tripartites qui font un usage intelligent de ce dimension- nement ou de leur triplement. Les meilleures sont celles oü le nom d'un cirque s'étale au-dessus de trois éléphants marchant a la queue leu-leu en s'encordant avec leurs trompes, ou celle représentant la dernière d'une longue rangée de bouteilles White Label, comme on en trouve sur les rayons des self-service, cueillie par une main cultivée et acheteuse. La moralité surnageant sur cette mare vaseuse, oü ne danse pas le moindre feu follet de l'inspiration graphique ou intellectuelle, n'a pas besoin d'être mise en vers. Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, la publicité mal comprise est en train d'acculer l'affiche suisse a sa perte. Mais tournons nos regards du cöté de la portion émergée de l'ice- berg. II est aiors assez significatif de constater que les affiches d'un Hans Erni ou d'un Celestino Piatti, pour ne citer que ces deux-la, sont toujours hors pair par la perfection de leur forme et l'équilibre subtil de l'exécution. Pourtant, tous deux ont déja dépassé le zénith de leur carrière d'affichistes. La préfecture de police de Zurich s'enorgueillit d'une série d'affiches noir-blanc au style direct qui délivrent leur message avec une rare et louable économie de moyens. Les photos bien venues de jeans ou de pommes en hiver s'imposent davantage a l'attention que l'élégance graphique d'affiches telles que celle pour la Foire agricole de St-Gall, l'Olma, ou celle de Balz Baechi pour des parapluies. Pierre Restany a attiré l'attention sur une fêlure dénaturant le cristal de l'affiche moderne, en disant que les belles affiches tendent a négliger leur fonction de communication, alors que celles qui ont une valeur d'attention élevée tendent a perdre tout caractère esthétique. La vérité, c'est que ces deux orientations sont également centrifuges. L'affiche réussie et efficace est celle qui combine l'attrait esthétique et la trans mission parfaite du message. Nous avons connu de nombreuses affiches de ce genre dans le passé, et quelques-unes se créent sous nos yeux encore de nos jours. Elles sont généralement la fonction de la liberté d'action accordée au designer ou au photographe, liberté d'exprimer sa vision, l'annonceur se contentant de tirer profit de l'important échange humain qui s'opère entre l'artiste et l'homme de la rue qui contemple sa création. Tout cela n'a rien de compliqué: les meilleures affiches sont souvent les plus simples. Heureusement qu'il y a toujours des annonceurs qui connaissent et reconnaissent la valeur de l'expression de la vision de l'artiste et ne sous-estiment point le goüt et la perspicacité du grand public. L'un des grands moments de la production de 1972 est la série de photos aériennes quasi abstraites réalisée pour Swissair par Georg Gerster. Cette com pagnie accepte de s'effacer, de laisser le pas a l'artiste et de se chauffer avec bonheur au soleil de la nouvelle dimension que Gerster découvre a la beauté tout au long de sa trajectoire dans le ciel. VARIA INTERNATIONAL TYPEFACE COMPETITION The results of Letraset's International Typeface Competition were announce^ - cently. The object of the competition was to find 25 new typefaces. An internatial panel of judges, namely Derek Birdsall, London, Roger Excoffon, Paris, Colin Fo'rs London, Armin Hofmann, Basle, Herb Lubalin, New York, and Marcello Mae' Milan, screened a total of 2590 entries from designers and typographers from kr 43 countries. The winner of the first prize, 1000, was 22-year-old Carla Waram art director with Duffy Associates of Washington, D.C. The second prize, £lo was awarded to Friedrich Peter, a graphic designer and art lecturer in Vancoyr B. C. Francois Boltana, a student at the Ecole des Beaux-Arts in Toulouse, woi ie third prize, 300. Altogether, 20 typefaces were selected as winners by the ju<| The winners will be awarded royalty agreements in return for exclusive rights gra&l to Letraset International Ltd. This competition has offered the opportunity ft a number of talented designers and typographers to get their work put to commejal use. It will enhance their reputations as well as being of some financial benefiln return Letraset will have an array of typefaces to choose from to meet the ever grojig demands for new and original lettering. Some judges confessed to a slight feelinSf disappointment over the fact that this competition did not really bring forth L thing excitingly new. INTERNATIONALER WETTBEWERB FÜR SCHRIFTGESTALTUNG Kürzlich wurden die Ergebnisse des Internationalen Letraset-Wettbewerbes at Schriftgestaltung bekanntgegeben. Ziel des Preisausschreibens war es, 23 :&e Schriften zu erhalten. Insgesamt 2590 von Graphikern und Typographen auL Landern eingereichte Arbeiten konnten dem internationalen Schiedsgericht ver legt werden, dem Derek Birdsall, London, Roger Excoffon, Paris, Colin Foijs, London, Armin Hofmann, Basel, Herb Lubalin, New York, und Marcello Miifc, Mailand, angehörten. Den 1. Preis von 1000 erhielt die 22jahrige Carla Ward,it Director bei Duffy Associates in Washington. Der 2. Preis, 730, wurde Fried;h Peter, Graphiker und Kunstdozent in Vancouver, zugesprochen, und der 3. P 500, ging an Francois Boltana, Student an der Ecole des Beaux-Arts in ToulcL lm ganzen wurden 20 Schriften von der Jury ausgezeichnet. Fiir die Abtretungar Exklusivrechte an Letraset International Ltd. werden den Gewinnern Tandem ausgerichtet. Der Wettbewerb ermöglichte einigen talentierten Designern und Tv>- graphen, ihre Arbeiten kommerziell auszuwerten, was nicht nur finanziell interes it ist, sondern auch ihren Ruf fördert. Letraset wiederum wird mit noch grösserer x wahl als bisher der stets steigenden Nachfrage nach neuen und originellen Schri.n begegnen können. Einige Juroren konnten allerdings eine leise Enttauschung i':ri das Ausbleiben wirklich bahnbrechender Resultate nicht verbergen. CONCOURS INTERNATIONAL DE TYPOGRAPHIE Les résultats du Concours International de Typographic, organisé par Letraset, jit été annoncés récemment. Le but en était de présenter un choix de 25 caractères. li jury international, se composant de Derek Birdsall, Londres, Roger Excoffon, Pi,, Colin Forbes, Londres, Armin Hofmann, Bale, Herb Lubalin, New York, et Marei Minale, Milan, a évalué un total de 2590 exemples soumis par des designers et ty graphes de 43 pays. Le ier prix de 1000 a été remporté par Carla Ward, 22 jk, directeur artistique chez Duffy Assoc. a Washington, D.C., le 2e prix, de - étant obtenu par Friedrich Peter, un graphiste et chargé de cours d'art a l'univeté de ancouver, B.C., le 3e enfin, doté de 500, par Francois Boltana, étudiara 1 Ecole des Beaux-Arts a Toulouse. Un choix de 20 caractères a été sélectionné r le jury. En récompense du droit exclusif cédé a Letraset International Ltd., ce entreprise a conclu des accords de droits d'auteur avec les gagnants. Grace a ce cj~ cours, nombre de designers et typographes doués ont eu l'occasion de voir lis ouvrages destinés a des fins commerciales, ce qui non seulement soigne leur rép - tion, mais comporte ainsi un cóté lucratif. Letraset, de l'autre cóté, a pu divers'.r le choix de ses caractères afin de répondre a la demande toujours croissante qua4 de nouveaux caractères. Quelques-uns des membres du jury n'ont guère caché 'ir déception due a un certain manque d'éclat - même parmi les réalisations sélectionn. DOMUS The magazine Domus, which first appeared in 1928, celebrates its 45th birthday year with an exhibition in the Louvre (Pavilion de Marsan) running from 31 I\ till 23 September. Domus was founded by the Italian architect Gio Ponti and been under his direction ever since except for an interregnum in 1941-1947, whe-'c was edited by Melchiorre Bega and others (1941-1943) and by Ernesto N. Rog; (1946/1947). It has mirrored the evolution of architecture, art and design in It and in the world at large throughout this period. The editors of Domus will draw on the magazine's outstanding record of culttjl commentary and criticism to present to the public a survey of the period 1928—1 in five sections: Prewar yearsSecond World WarPostwar yearsThe twenti 1 century at its zenithThe present and a glimpse of the future. Each section will1 illustrated by works revealing the concern of Domus for the aesthetic problems t the cultural atmosphere of the world at that time. The 322 Domus covers will' used as a thread leading through all five sections, which will also be character::- by fitting background music. 534

Graphis de | 1973 | | page 100