f V ludgo of wmtf Legal Cmckback mptflM NFL ligurn .4*» Attacker»: They re coming gangbusters The Mocking we Dell through many' Weil, 1* NFC n a foieign language—10 ball suaigM smooth kicking In ine collegiale lucked t6 in a row and Charley 'agolak ol Frincelon legolered 6 FGs in k?d by 2 other») gad. 150-poonaei bench all day :<ort imeman Ale. K:u «enk I go keek a loochdown rney :hegoddam ruiee.'Haihnghom ■style Kick The Open Set has powe The split and, tight and or wide Or. either of Plays oft Open or Pro-T Sat Typical Open S Getting there fastest with the mostest —as a Civil War general phrased it—governs how pro teams line up following the kickoff Imbalance and sowing confusion is the name of the game. As a mailer ot general practice a strong de right lineup is prelerred Football is right-handed game mainly because aoerterbacks iha most Important One ol the common, bread-and-butter professional formations is the Open Set Pro-T. As part ol a 7-man line, the tight pass The defense goes for charges m to mug tho QB. starts from a formalion- 1 coaches, a tel But sen Some are designed to is lo a hopefully aya similarly are based on 3 the backlield Whereupon blocked lo one side Wurman est le Barnum du monde du design et de I'architecture. Sa capacité a organiser des programmes, des projets, des publications est proprement époustou- flante. Dans tout ce qu'il jait, il injecte de la vie, de l'enthousiasmedes idéés, et sur tout du charme a profusion. II est également a I'aise dans I' art graphiquedans 1' architecturedans la cartographieet partout il est du cöté du manche, la oü I' on s'amuse vraiment.» Massimo Vignelli Imaginez que toutes les idéés fantaisistes et tous les faits intéressants que l'homme ait jamais collectionnés soient assemblés et organisés en une immense superstructure de données désordonnées. Un gratte-ciel d'informations tellement gigantesque qu'il menace de nous engloutir tous et de nous dégringoler sur la tête. C'est ie mammouth de données que l'homme contemporain a créé. Nous voila installés comme Jonas dans une baleine d'informations, n'osant plus bouger de peur d'etre dévorés. Maintenant, imaginez un homme qui entreprend d'ordonner et d'enrichir nos vies en faisant un peu de rangement dans cette énormité hybride. Imaginez une petite boule d'énergie vibrante d'enthousiasme communicatif et déblayant des tonnes de poussière au fur et a mesure qu'elle épluche les mystères de la vie. Et vous aurez Richard Saul Wurman. Richard Wurman est un collectionneur infatigable de toutes les informations vitales qui passent inaper^ues de presque chacun de nous. II les rédige et les organise de manière a les rendre compréhensiblespuis les présente graphiquement sous une forme élégante, ordonnée et totalement convaincante, sans I'accoutrement inutile de modes passagères vite révolues.» Ivan Chermayeff Nous avons tous nos curiosités, la plupart oiseuses. Wurman a aussi ses curiosités, par milliers, mais aucune n'est oiseuse. Ses curiosités sont autant de provocations l'incitant irrésistiblement a aller de découverte en découverteun peu comme les grands explorateurs du temps jadis ont du frémir d'aise en partant a la recherche des vastes terres cachées au-dela de l'horizon. Comme eux, il voyage vers, puis a l'intérieur de ses curiosités et au-dela, happé par ses propres fascinations et poussé par son propre mouvement perpétuel. Ce faisant, le maitre architecte qu'il est par formation et par goüt éprouve le besoin impétueux de discipli- ner le chaos, de se préoccuper de systèmes et de détails. Ce sont la des maladies professionnelles. Mais d'oü vient chez Wurman la passion de donner vie a ses curiosités en les dévoilant et en les exposant en détail? D'oü lui vient ce goüt de l'exhibitionnisme? «II a un don particulier pour faire deux choses qui rendent son oeuvre important et unique. La première, c'est de réunir une variété de choses - des batiments, des villes, des cartes, des professions, des produits - divergeant par le temps, le lieu et l'échelle, et de porter sur elles un regard systématique et cohérent qui fait apparaitre les rapports réels qu'elles entretiennent. La deuxième, c'est de voir un sujet dans une perspective nouvelle et d'y sur imprimer ce faisant un système d'ordre et d' organisation qui nous met en mesure de le voir pour la première fois sous un jour vraiment neuf.» Joel Katz Cet homme estime que l'information, n'importe quelle information est son champ d'exploration, qu'il doit cultiver, moissonner, vanner. II savoure sa quête tout en avan£ant par a-coups, en tatonnant, en établissant des rapports, en palpant, en ouvrant des portes, en retour- nant des pierres, en dégageant jusqu'a la dernière pépite. Et il savoure de même la mastication, le rangement, la cueillette de ces éléments, le re jet de ce qui ne convient pas, [Suite a la page 88] 31) Doubles pages et illustrations tirées d'une autre collection Accessconsacrée cette fois-ci au rt. Footballf Access est con^u comme un aide-mémoire pour le téléspectateur; on y trouve tout ce les passionnés de football désirent savoir sur leur sport favori. La fig. 26, en couleurs, montre Ijains équipements de protection portés par les joueurs de football américain, appelé Footballus ,yricanus dans la brochure. La revue de cet arsenal continue a la fig. 27. Fig. 28: explication de Cains coups et illustration de diverses manières légitimes de plaquer son adversaire. Fig. 31 en tête vi chapitre sur la formation des équipes et la tactique, illustrées en détail dans les fig. 29 (voir 31) et 30. D'autres ouvrages Access traiteront de la boxe, du base-ball et des Jeux olympiques. Art Director: 26)-3l) RICHARD SAUL WURMAN Designer: 26)—31MICHAEL EVERITT Artist: 26)-3l) GILBERT FIERRO Richard Saul Wurman 51

Graphis de | 1983 | | page 53