le meilleur guide, celui que Von ne saurait jamais consulter en vain. Et aussi bien tout ce qui touche l'ecriture, Vimprimerie ne s'apparente-t-ilpas la publicite, Vimprimerie en constituant une mise en ceuvre pratique, Vimprimerie qui permet par la multiplication de propager idees, inventions, de faire connaitre, ce qui est bien la lettre la mission de la publicite. Dans le numero sur la publicite publie Van passe, de nombreuses presentations publi- citaires recueillies etaient classees par specialisations graphiques ou techniques litterature publicitaireannonces, journaux, Photographie, affiches, dessins, caracteres typographiques en-tetes de lettres, etalages de vitrines, editions publicitairesempaquetages. Dans le numero que voici, une autre distribution a ete comque et qui se defend tres bien. Tour tour sont passes en revue les divers commerces et industries qui utilisent la publicite, c'est-ä-dire, Vheure actuelle, presque tous. Cette abondante revue n'a gar de d'oublier les monopoles d'Etat devenus depuis peu d'importants clients pour la publicite. Cette presentation, heureuse tous egards, servira,fen suis certain, aux professionnels non moins qu'ä la clientele. Des rapprochements souvent pittoresques, toujours interessants, pourront etre faits. On y remarquera que dans teile brauche des industries concurrentes n'emploient pas les memes modes de propagande et cela constituera tout d'abord un reconfort pour les professionnels les plus specialisesla question de savoir si tel mode de publicite fait mieux vendre que tel autre ne se posant plus avec la meme acuite, puisqu'on demontre que des commerces similaires usant de moyens differents peuvent egalement prosperer. Une autre constatation decoulant de la precedente et qui peut assez bien etre elevee la hauteur d'une regle c'est que VImitation (je ne dis pas le plagiat, qui est la fin de toutest un mauvais moyen de publicite. Ainsi donc, s'il s'agit de lancer un nouveau produit, on sera bien inspire d'user de moyens dijferents de ceux employes par un produit analogue qui a reussi. Pourtant, dira-t-on, il est des moyens classiques annonces dans les journaux, affiches, catalogues, d'autres encore. Certes, mais il reste pour le publicitaire averti, la presentation qui peut faire qu'une annonce dijfere d'une autre comme le jour et la nuit. Et cela c'est le talent de l'artiste, et c'est dessein que, me hätant vers la fin,j'ecris ce mot pour bien mar quer que toute presentation publicitaire doit refleter un certain cachet, de teile sorte qu'eile fasse honneur 1'annonce, c'est-ä-dire au client on dit plus gener alement annonceur, en anglais advertiserj et par surcroit son auteur, meme s'il est demeure anonyme, car tout finit bien par se savoir. C'est une timbale decrocher et ce n'est pas toujours si fadle, car, comme il arrive souvent, ce qui apparäit naturel et tout simple une fois realise a bien des fois demande des recherches et des peines accumulees. Mais qu'ä cela ne tienne en avant et toujours plus haut, comme vous, et votre suite, ami Peignot, avec Arts et Metiers graphiques Charles MAILLARD Ancien President de Chambre au Tribunal de Commerce, President de la Föderation Fran^aise de la Publicite, Membre du Conseil du Centre d'Expansion T. T. C, Conseiller du Commerce Exterieur.

Publicité fr | 1937 | | page 14