ANDRE LAMBRET LA PUBLICITE LUMINEUSE ceux des Champs-£lysees (Lord Byron, Colisee) sous forme de court metrage de 30 50 metres. Le prix varie selon la classe du cinema, son nombre de places, l'importance du budget de 80 300 francs par salle et par semaine. Dans les deux cas, il faut avant toute projection realiser des films de propagande ou publicitaires. En moyenne les documentaires ou des- sins animes muets reviennent 50 francs le metre, sonore 75 francs. Le prix des sketches comiques ne peut etre determines qu'en fonction de la qualite des vedettes et du scenario. Depuis quelques temps on projette des films en couleurs qui constituent une Inno vation appreciee (films de Nicolas, Sools). Enfin, comme dans les pays germaniques on realise egalement de grands films de propagande que d'importantes Firmes, comme la Stan dard Oil diffusent par leurs moyens, en louant des salles, devant leurs agents et les garagistes. L'on peut dire que presque toutes les grandes Firmes etablies en France ont fait appel la publicite cinematographique et lors de l'Ex- position Coloniale, il y avait une cinquantaine d'appa- reils automatiques qui ont fonctionne regulierement pendant les six mois qu'a dure cette manifestation. Combien y en aura-t-il en 1937 La publicitd lumineuse sous forme d'enseignes n'a pas atteint en France le develop- pement dont temoigne une visite nocturne Piccadily Circus ou Broadway, et il n'y a pas d'autres raisons cela que les taxes dont eile est grevee en France, car sous le rapport des illuminations nous avons montre que nous pouvions rivaliser avec tout le monde. II est vrai egalement qu'il n'existe nulle part une publicite lumineuse aussi grandiose que celle de la Tour Eiffel realisee par Citroen. Nous avons en outre dans presque tous les theätres des projections fixes publi citaires entre-coupees de nouvelles, de dessins humo- ristiques qui n'existent guere l'etranger et qui sont utilisees specialement par les annonceurs vendant des prodults de luxe.

Publicité fr | 1937 | | page 206