Bul let in -a B^SSI Le leugueu - le logo - est une notion «trou noir», un support fantas- matique, le lieu de projections invraisem- blables. C'est, pour les dirigeants et les diriges, un refuge de I'affectif et de rindividuel dans le blizzard mediatique. Le mythe du leugueu sert d'arme contre toute tentative, meme modeste, de logique visuelle. Chacun s'honore de porter le signe personnalise de sa reddi- tion. J'invite ensuite le lecteurau cimetie- re des leugueux, a I'enterrement de tous les blasons... La derniere double page est a la fois la conclusion de ce chapitre et la conclu sion du manuel. Publier un texte sur la guerre du Golfe un an apres, a gene cer tains. La manipulation du discours, du langage, ne s 'efface pas si facilement. 1 i. 1 Recherche sur le texte - creation de caracteres sur Fontographer 1 Minus pointus» (ci-dessus) cree pour le n°9 de Qui Resiste On voit les differents plans de travail sur Fontographer. Les casses, les caiques, le trace, la pre-visualisation. 2 Le Quantange (page de droite) police de caracteres orthographico- phonetico-plastique. Ici le dessin et le 3 d'approche du grapheme «oi». Ou est le fond, ou est la forme ParaTt-il qu'il se passe de droles de choses entre ces deux-la Pour mieux s'approprier les mots, Pierre di Sciullo a cree et cree des polices de caracteres. Depuis les debuts de «Qui Resiste il manipule des textes, use de la citation et de la reecriture. Dessiner de nouveaux alphabets est vite devenu une necessite. Sa recherche typographique apparaTt comme un travail sur le rapport entre I'ecrit et I'oral, sur la trace du langage, comme la mise en forme d'une interroga tion sur le pouvoir des mots. Le texte s'amplifie alors dans un reseau complexifie de sensations, la lettre n'est plus simple support de sens (ce qu'elle n'est jamais, mais ce que certains voudraient tellement qu'elle soit) mais participe au sens. Dans le domaine de la typographie, le choix des mots utilises par le createur pour quali fier sa pratique et la fagon dont il pergoit son action n'est jamais gratuit. Les diffe rences de vocabulaire illustrent tres nette- ment comment s'est creee une frontiere quasi infranchissable entre la typographie dite «classique» (entendue ici au sens de «traditionnelle») et la recherche experimen- tale (entendue ici comme parallele a la pro duction habituelle de caracteres). Ces diffe rences ne sont pas le seul resultat de querelles de specialistes pouvant paraTtre quelque peu abstraites bien au contraire elles permettent de comprendre les notions-clefs qui articulent la pratique et sous-tendent la mise en forme d'un texte. Ainsi lorsqu'au terme de lecture est sub- stitue celui de lisibilite - critere premier de reflexion pour toute creation dite clas- sique» - I'acte de lire n'est plus etudie comme un desir mais comme un fonction- nement. Celui-ci est presuppose etre un LE mDndE ESh biEn Faih La politique connence per Travailler la typographie prend toujours un aspect spectaculaire. II s'agit en fait de tenter de savoir ce qu'est la lecture ou du moins de s'interroger sur le processus et de tenter de rendre visible Tinvisiblele code. J'aime dire que je fais de la deneutralisation typographique pour mettre en evidence le but de mon travail qui va a I'encontre de la creation traditionnelle tendant vers une soi- disant neutralite... Je ne peux m'empecher de m 'interroger par exemple sur le fait que tant de dessinateurs de caracteres donnent leur nom a leur alphabet, comme une sorte d'epitaphe cela me parait totalement paradoxal, c'est une illustration evidente de la tentative d'appropriation de la pensee que I'on met en ceuvre lorsque I'on cree un alphabet. Une des notions qui predomine dans la typographie est la notion de facteur mesurable I'observation du com- portement du lecteur, place dans des conditions tout a fait particulieres, permet alors de definir la fagon dont le texte est apprehende, la vitesse du lecteur a dechif- frer les mots, les phrases, et de decouvrir les differentes etapes du trajet visuel dans la page imprimee. Definissant ses propres criteres de qualite, toujours en fonction de sa propre histoire et de ses propres tradi tions, la typographie tend a devenir une entite se refermant sur elle-meme, et les experimentations, les remises en cause du code, tentees par certains, ne sont que des accidents juges sans influence sur revolu tion generale des processus de creation et de mise au point des caracteres. tradition, mais ici tradition est en fait synonyme de convention. Un ensemble de conventions auxquelles il est irreverencieux de s'opposer car elles ont ete transformees en valeurs qu'il faut admirer et respecter. L'exemple de I'emploi constant du texte compose en pave, dans I'edition frangaise, est typique. Tout le monde sait qu'un texte en drapeau, c'est-a-dire compose de lignes de longueurs differentes avec des espaces reguliers entre les mots, est beaucoup plus satisfaisant sur le plan typographique qu'un mauvais pave et, est en soi, tres agreable a lire; pourtant remettre en cause I'emploi du pave est encore difficile, voir impossible, c'est une regie intouchable. Beaucoup de choses fonctionnent en termes d'interdit, exactement comme dans le domaine de Torthographe. II est meme delicat d'en discutertout ce qui touche au langage ramene a Tinconscient et il est quasiment

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1992 | | page 28