mm 0 ck A Y7 PALAISEAU ETAMPES 11 LONGJUMEAU z6Wlrwu¥rRlEuF\ I w MASSY Dhoto La signaletique, cela concerne aussi, bien sur, les parcours obliges que Ton doit accomplir dans les batiments et les lieux publics les plus divers. L'atelier Visuel Design, charge de la signaletique du musee d'Orsay, mit en lumiere certaines erreurs de circulation qui necessitaient de revoir une partie de I'architecture interieure. On tint compte de la reflexion qui fut comprise par tous (architectes, responsables de I'etablis- sement public) comme allant de soi I Que n'en est-il ainsi dans moult administrations ou les reperes visuels sont si indigents qu'on a parfois le sentiment de se mouvoir dans un microcosme kafka'i'en Car trap souvent les graphistes sont appe- les quand ils le sont une fois que tout est batiils ne peuvent alors que raccom- moder les «dysfonctionnements» qui auraient pu etre evites par une intervention debutee bien avant. On peut soupponner que, dans le domaine de la signaletique, I'Etat et le graphisme auront beaucoup a faire ensemble une connivence renforcee qui ne sera cedes pas depourvue de chausse-trapes. L'amenagement du territoire, si mal defini encore en France, risque de nous valoir quelques lapsus signaletiques de derriere les fagots. L'economie touristique, par exemple, congue trap souvent comme un remede a la desertification rurale, genere une inflation de signes, dont beaucoup pro- viennent du domaine public. Les invites des departements, regions, pares regionaux et nationaux s'encheve- trent avec celles des fermes auberges, gites ruraux, etc. pour former un echeveau de signes d'accueil, dans le premier pays de villegiature au monde, et composer une image nouvelle, mais imprecise du territoire rural. Plus inquietant, le comporiement etrange des societes concessionnaires d'auto- routes, dont la Cour des comptes dans un rappori exceptionnel de mai 1992, a mis en lumiere les aspects illegaux, produit une denaturation des signes de bien mauvais aloi. A I'origine, I'installation d'une signale tique particuliere (dont les belles reussites de Jean Widmer et de I'Atelier de Creation Graphique) semblait devoir simplement empecher les conducteurs de s'endormir au volant et, accessoirement, parler des regions traversees. Mais I'engrenage de la rente autoroutiere» pousse les societes concessionnaires a tout faire pour que I'automobiliste ne quitte pas le long ruban a peage. Les initiatives dernierement deve- loppees, vastes aires hotelieres, de jeu, de culture, etc. aux signaletiques de plus en plus ostentatoires qui s'ajoutent aux signes plus anciens vantant les buses ou le cha teau fort sur la colline, renforcent cette logique du cloisonnement. SB Cj—u) A v pictogrammes pour la signaletique de la Direction des musees de France Pippo Lionni (Integral Concept) 1992 Identite visuelle et ligne graphique L'identite visuelle et son adjuvant, la ligne graphique, torment les habits neufs qui semblent desormais convenir a I'organis- me, representer sa personnalite et repondre aux besoins fonctionnels de la vie de tous les jours. En plus des vetements visibles, les dessous doivent etre aussi adaptes et le soin corporel est de rigueur I Pour parache- ver cette metaphore vestimentaire, enten- dons bien que les habits neufs de tous les jours sont avant tout identitaires et s'ils «communiquent» quelque chose, cela ne peut relever de I'effet d'annonce qu'il faut savoir reserver a la tenue de sortie, au vete- ment festif, a I'habit de ceremonie... L'identite recouvre, evidemment, la masse des documents fonctionnels, internes et externes brochures, guides, imprimes administratifs, papier a en-tete, etc. Elle comprend la signaletique, toute forme de support visuel jusqu'au packaging. Elle s'affirme en regie generale dans le logo, symbole synthetique, substrat de I'image globale. La ligne graphique, e'est la demarche des stylistes du visuel que sont les graphistes, qui choisissent les etoffes et les coloris, taillent et degagent les formes, soulignent celles a mettre en valeur, pour creer un habit emanant de celui qui le porte autant qu'il I'impregne. Le pacte est scelle par la charte graphique (souvent un petit chef-d'oeuvre a elle seule) qui contient toutes les indications stylistiques, les regies a suivre en fonction des usages, les conseils pour faire durer le vetement. L'identite est, avant tout, une demarche conceptuelle. On pourrait aussi dire qu'elle est un retour aux sources et une maniere d'expression par devers soi de I'organisme. Elle recouvre alors une fonction analytique. La volonte identitaire va de pair avec la notion d'approfondissement et done s'ins- crit dans la duree. Le temps joue et compte plus que tout, qui permet d'ecarter le superflu et de s'en tenir a I'essentiel. Dans les annees quatre-vingt, I'eblouisse- ment identitaire a frappe les institutions frangaises. C'etait dans I'air du temps et ce fut active par le rattrapage du cruel deficit de liberte d'expression dont patissait jusque-la le domaine public. Helas, la foire a l'identite a bien vite pris le pas sur toute logique conceptuelle et I'on est passe de la vertu la plus austere au vice le plus debride», comme le souligne Jean-Pierre Grunfeld. 10

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 10