a Q O metiere lllftlKllili photo Trichard. Paysages possibles Les flots de logos ont deferle, comme les pin's, de la corne d'abondance de la com munication visuelle. Chacun voulait le sien, bien vite confectionne, et qu'il brille aux fagades comme sur les papiers officiels I La logomanie, «typique de I'etat d'esprit de pure communication electorate avec comme resultat ridicule, I'interchangeabilite des logos en fonction des equipes en placenote Alex Jordan, a montre ses limites. Cette boulimie a, dans bien des cas, fait eclater les anciens habits que les logos se targuaient de decorer de lumiere. Bien des organismes se sont retrouves nus avec, comme feuille de vigne, leur logo terni par les larmes versees au constat de la disparition des budgets... On en revient du logo-en-soi, et, comme on n'a plus rien a se mettre, il va falloir se pre- occuper, enfin, de s'habiller correctement. Ce a quoi se sont deja attachees plusieurs grandes administrations, dont la Documentation Frangaise est I'un des meilleurs exemples ayant pour fonction, a travers ses multiples activites documen- taires et editoriales, de promouvoir I'image du service public, elle a accorde un soin tout particulier, sous la houlette de Jean Jenger son directeur, a I'elaboration d'une identite visuelle globale confectionnee par Pippo Lionni (Integral Concept). Au demeurant, par une sorte de mouve- ment pendulaire, a I'anarchie des logos risque de succeder un exces d'ordre et de rigueur identitaire. Vouloir en faire trap dans cette demarche, note Pippo Lionni, revient a envisager I'identite visuelle comme une solution a tous les problemes». L'alternative chaos/rigueur identitaire serait, selon Jean-Pierre Grunfeld, I'expres- sion d'une seule et meme approche erro- nee de I'intervention graphique «trop sou- vent envisagee comme un instrument artificiel de I'unite, la ligne graphique ne peut pas se substituer ni s'imposer aux realtiesD'apres lui, «la distance et la sou- plesse» sont a I'ordre du jour, precisement dans le domaine public si une decentralisa tion coherente reussit a etre mise en place. Naufrage de la communication Au sein de I'Etat frangais, jusqu'aux annees soixante-dix, il existait une seule politique en matiere de communication qui consis- tait... a ne pas communiquer ou seulement le strict necessaire. La RATP, modele de service public, dirigee par de grands inge- nieurs acquis jusque-la a cet etat d'esprit, decida, sans doute bousculee par le metro- boulot-dodo de 1968, de rompre avec cette tradition et d'aller voir, tel le petit chaperon rouge, du cote de la publicite. Celle-ci sau- tant sur cette proie de choix, I'affubla de tous les ornements de son immense ideolo- gie. On eut droit au ticket-chic, a des spots tres couteux et bien ficeles qui nous disaient combien le metro symbolisait dore- navant un univers branche, hedoniste, mul- ticulturel. S'ouvrait I'ere de I'intemperance. II s'est cree dans les annees quatre-vingt une bulle communicationnelle, comme il y eut une bulle financiere. La crise aidant, budgets et bulle communicationnelle se degonflent, mais bien des mauvaises manieres se sont installees durablement. Le secteur prive, en ayant vu d'autres (mais aussi serieusement echaude par le cauche- mar de la Nuit de I'entreprise) et ne sachant d'ailleurs plus trap quoi communiquer devant I'avalanche des faillites et des mises a pied, s'est grosso modo degage de ce mauvais pas. Le domaine public, moins roue en la matiere et avec encore tant de retards a rattraper, reste la proie par excellence. Face aux exces, a la fin des annees quatre- vingt, des cadres de I'Etat, des respon- sables de la communication, des publici- taires commencerent a s'interroger. Fallait-il, par exemple, que les messages publics passent par les meme canaux que ceux du secteur prive La reflexion s'amorgait a peine qu'eclatait la crise de I'image politique. La classe politique jouant la nuit du 4 aout, avec I'apparente abolition de ses privileges, notamment en matiere de communication, ouvrait la botie de pandore a la divulgation de tous les scandales. Derriere chaque affiche, chaque spot, le citoyen croyait voir se profiler les fausses factures, I'argent blanchi et parfois meme I'enrichissement personnel. La documentation Frangaise La documentation Frangaise s elements de I'identite visuelle de La Documentation Frangaise declinaison du typogramme et marquage des vehicules Pippo Lionni (Integral Concept) La documentation Frangaise La documentation Frangaise 11

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 11