o Neville Brody, 1990. Calendrier pour Parco Limited, Tokyo. est extremement limite parce que ce n'est pas gere professionnellement. II y a plusieurs obstacles structurelsau stade ou il taut prendre les decisions, tout le monde discutait encore autour de la table en buvant du cafe, ou accoude au bar. C'etait tres frustrant pour Neville. En juin 1990, vous denonciez les consequences du protectionnisme en rnatiere de design «les clients sont peureux, personne ne prend de risques, les graphistes ont le sentiment d'une catastrophe imminente». Depuis, la si tuation economique a, je crois, empire. La catastrophe est-elle arrivee Tous attendent depuis si longtemps la ca tastrophe qu'ils s'impatientent presque Jon Wozencroft, 1991. Logotype pour Kudos Productions, production televisuelle. Maintenant que tout le monde est dans la merde on dit que ga vient de la si tuation a I'Est. C'est la de- route, mais je ne vais pas developper. Les designers, en majorite, habitent dans leur boite en verre isoles du monde, inat- tentifs a la puissance du design, et ne sa- vent pas ce qui les attend. Je ne vois pas d'energie dans le monde du design. Des elements interessants vien- dront des etudiants. J'enseigne le graphic design a St Martin's, Londres. Je vois I'autre face de la medaille. Ces gosses, ele- ves pendant I'adolescence au consumeris- me pur, en sortent et disent «desole ga ne va pas du tout». Pas forcement le genre a passer leur temps sur les jeux video et la tele. Dans les cinq ans surgira une remise en cause de toutes ces bases qui provien- nent de la decade du design et que nous considerons comme sures. Dans ce sens la recession est une tres bonne chose. Elle force a re-evaluer au lieu de se distraire a posseder de jolis objets. En rapport indirect, Pierre, la question de ce qu'est le design. Dans bien des cas le design n'est pas necessaire. a mon avis c'est un medium schizophrenique. D'abord un phenomene de translation. Le design permet dans le meme temps, une photo- graphie de lui et une photographie a partir de lui. Actuellement, ga ne concerne que les enjeux materiels, faire et prendre de I'argent et essayer de devenir riche. Ceci changera bientot, le design developpera une recherche sur sa propre signification et sa propre existence. Cependant, des idees claires et superbe- ment articulees, des pensees, des mes sages, la fusion, la perception, voila notre fagon de vivre, la nourriture de notre vie. Fais ce que tu veux avec ga... Comment ressentez-vous cette reti cence specifiquement anglaise face au projet communautaire, vous qui n'aviez, en juin 92, qu'un seul client anglais Oui, que dire, malheureusement nous sommes anglais I Neville a un peu honte quand il s'interroge la-dessus, I'Angleterre, etre anglais. Meme s'il porte ce badge «desole je suis anglais Une certaine uni- formite n'est pas ce que nous voulons. La position britannique la perversite constructive. Nous sommes incroyable- ment mal guides, nous avons I'air d'une na tion de mache-patates et cretins finis. En fait, c'est un pays debordant de I'ener- gie de la jeunesse avec une image de marque defendue par un groupe d'hommes gris, debiles, en costumes, qui ne connais- sent pas de difference entre... dis-le autrement Pierre Je me sens surtout europeen. Jon Wozencroft et vous, avez cree le magazine Fuse, consacre a ('experi mentation typographique, dans le but de «demystifier la technologie digitale et de casser les prejuges sur ce que la typo devrait etre». Quelle est la diffu sion de Fuse - pays, tirage, prix Les fabricants de technologie voudraient te faire croire a I'instrument magique, pour moi c'est juste un outil. Actuellement, «Fuse» est tire a 2000 ex., sa production revient tres cher. Un exemplaire coute 25 Fuse» est vendu dans plu sieurs pays d'Europe, bientot aux USA, au Japon et en Australie. Par chance, nous n'avons pas de coupure publicitaire. Fuse» prouve (au sens politique egale- ment) que de nouvelles choses creatives peuvent etre accomplies avec les ordina- teurs. Nous avions la phase typo bit-map, quoi d'autre maintenant C'est tout Non bien sur. 26 c a

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 26