^P Bien que tout ne soit pas d'une reussite par- faite, la multiplication de formes d'activite en 1992 ne peut que nous rejouir. Rappelons les manifestations a Chaumont, a Echirolles et au Grand Palais, la session d'ete des Rencontres de Lure, les lundis du C.C.I.,les jeudis des lursiens a la BN, l'ouverture du Conservatoire de 1'affiche en Bretagne. N'ou- blions surtout pas le travail peu spectaculaire du SNG pour in- tegrer la profession et ameliorer le statut du graphiste, ainsi que le soutien de la part de la Delegation aux Arts Plastiques. Sur le plan international, lancement de l'exposition fiches a Saint-Petersbourg, 1'election de Philippe Gentil a la tete d'Icograda, ainsi que la presence des creaieurs fran^ais dans les differentes manifestations au-dela des fronti&res. tout cela contribue a la notoriete du graphisme francais. En matie- re d'expositions, meme si nous manquions d'accents forts cette annee, le travail de la bibliotheque Forney et du Centre de l'Affiche de Toulouse merite d'etre rappele. Panni toutes ces initiatives, la revirPPgnes, lancee par 1'Association Ars Publica, avait elle aussi quelques merites de stimuler la reflexion sur le graphisme. Mais le temps esi venu de se separer. II s'est avere assez tot que Tedition d'une revue aux ambitions professionnelles depasse les possibilitps financieres et logistiques de notre association. AAssemblee Generale, qui s'est rejinie le 13 mai derfier dans les locaux qui ortt aimablement et£ mis a noire disfmsiti^j par le Synlicat National del Graphistes a ete pfincipalement consacree a cette question. II a ete decide de vendre le ptre Signes pour 1 franc symbolique a la ociete Mithra.Pourtant, I'association ne sau- rait pas red;er sans un bulletin de liaison. D'ou ce premier numiro d'Ars Publica, dont nous souhaitons une parution toujours trimestrielle, avec des houvelles de tout genre concernant le graphisme, et plus particulierement 1'affiche. Nous esperons que ceci donnera un nouvel elan a nos activites dont nous reparlerons pro- chainement. Pour terminer, deux mots concernant les fi nances. D'abord, l'Assemblee a decide de re- duire la cotisation a 50 F par an, prenant en compte le depart de la revue. Merci de renouveler vos adhesions pour l'annee 1993. D'autre part, rappelons que dans la premiere partie de la vente d'affiches de collection qui a eu lieu a l'Hotel Drouot le 13 novembre par le ministere de Maitre Boisgirard, ont ete vendus des lots au profit de notre association. Nous adressons nos remercie- ments a MM Jack Rennert, Marc H. Choko, Dominique Delattre, Philippe Parrot, Jean Henry, ainsi qu'aux donateurs futurs, car d'autres operations de ce genre sont prevues dans l'avenir. Christophe Zagrodzki L'Assemblce generale a egalement elu le nouveau conseil d'adminisiration qui est compose de Mmes Rejane Bargiel (secretaire), Christine Goudal (trSsorier), Anne-Claude Lelieur, Marie Martin (secretaire adjoint), MM Gerard Aime, Michel Wlassikoff, Christophe Zagrodzki (president). partir de la, il me semble plus aise de icouvrir ceux qui ont plus d'esprit de sherche, de force que les autres. J'ai vu ssi beaucoup de dossiers hollandais qui cordaient une grande place a des esentations purement plastiques. Alors I'on a I'assurance qu'ils ont baigne dans univers d'enseignement mesure, struc- -e, ils tiennent a montrer des recherches li concernent la sensibilite, la creation ire, pour ne pas dire le desordre, c'est is agreable ofessionnels en France 3rre Bernard Nous avons mis en place mode de travail collectif qui fonctionne sn. Sur tous les projets auxquels nous llaborons il y a une approche commune, ec de I'enthousiasme, des reculs, des gociations, et nous souhaitons continuer fevelopper cette demarche, c'est I'interet ndamental de notre collaboration, car il s'agissait pas d'importer du graphisme llandais pour disposer d'un secteur gra- ique hollandais au sein de Grapus core moins pour eux, d'absorber de la Iture frangaise pour monter une agence aphique de culture frangaise aux Pays- is Nous sommes desormais associes et peut parler d'un metissage culturel. ■k Behage Je ne me sens pas du tout aresentant en France du graphisme hol- idais. Je ne souhaite pas, ici, faire un soi- ;ant graphisme hollandais qui ne voudrait lilleurs pas dire grand chose, car a mon ns, le graphiste, d'ou qu'il vienne et oil 'il soit, doit comprendre la culture, I'uni- rs qui I'environne. C'est surtout le fait tvoir pleinement conscience de son itier et la personnalite de chacun qui mptent.

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 33