t .60 No 'r SAIS0N D'HIVER -.fi- fed t J VY& fy\jyy\ :JO.,20T- COMPAGNIE GENERALE OCfflll JJl UC ANNEE NTERNATIONALE DE LA FEMME 1975 1,20 54 - 1975, France. G.Lacroix. Ann6e Interna tionale de la femme GAMMCNE DtiACCuQl cr deiAMABII 56 -1962, Monaco. Anonyme. Cactee 55 - 1962, France. Decaris. Campagne de I'accueil et de I'amabilite REPl BUOrt FtUM UsF »*V f 57 - 1992, France. Albuisson. Rossolis, plante carnivore sozcoo r* 58 - 1980, Monaco. G.Mazza. Protula, polype EJNAMCOHCHCA 59 - 1956, Vietnam du Sud. Anonyme. Anniversaire de I'inddpendance Ti 60 -1972, France. Le Foil. Annee du tou- risme pedestre MONACO*-- 1,70 61 - 1979, Monaco. Y.Selem, Betemps. Annee internationale de I'enfant La femme, les jolies fleurs et I'enfant En 1965, on le suppose, les pouvoirs publics prennent conscience de la reputation rogue et inhospitaliere des fran- gais. Comment expliquer autre- ment la «campagne de I'accueil et de l'amabilite» (55) Bien sur, la femme et les jolies fleurs sont les meilleurs ambassa- drices de cette tradition d'ac- cueil. Quelle heureuse initiative. «Si vous voyez la jeune fille arranger sans affectation des fleurs dans un vase, redres- ser le faux pli d'un rideau, disposer les sibges et les meubles d'une fagon commo de et gracieuse, cette femme aime I'intbrieur, ne courra pas de bals en fetes, sera la gar- dienne du foyer.«Si vous 62 - 1972, Suede. S.Hagg (7 ans). Noel 63 - 1990, France. Vignette de Pierre Milville contre I'apartheid. Ed. ne pas plier (MONACO (t( da./ 66 - 1963, Monaco. Fontana, Hertenberger. Charte des enfants de I'O.N.U. FRANCE- avez un jardin, ou tout au moins un petit parterre, semez des fleurs. La vue de ces charmantes petites crea tures calme, adoucit, harmo nise et pacifie; elle rbjouit I'oeil et fortifie le coeur, parce que tout ce qui est ver- doyant, frais, plein de vie, exerce sur nous une influen ce heureuse.» (Clarisse Juranville, «Le savoir-faire et le savoir-vivre, guide pratique a I'usage des jeunes filles», ed. Larousse, Paris, 1895) L'annee 1975 etait dediee inter- nationalement a la femme (54), tandis que l'annee 1972 fut nationalement celle... du tourisme pedestre. La celebration redevient inter nationale en 1979, annee de I'enfant (des deux sexes). ••Les ateliers d'art enfantin et les expositions du type "I'en fant crbateur" se multiplient, ce qui engendre paradoxale- ment une "normalisation" de plus en plus precoce de ("ex pression graphique. En effet, depuis quelques dbcennies, les enfants deviennent singu- lierement sensibles k la va- leur que les adultes attachent Sa- It ilATIOMAu ^HyG,£nttu((C>MnT4iK ,h.f< A 3R055EZ 50-SKEZ >5ERV EZ V05 0WTS 67 - 1975, France. P.Lambert, Monvoisin. L'automne - au profit de la Croix rouge fran<paise 68 - vers 1960, France. Institut de gra- vure de Paris. Vignette du comite national d'hygtene bucco-dentaire k leur productions, lis ap- prennent a dbclencher les applaudissements. Des lors, faut-il s'btonner que les des- sins enfantins, compares d ceux d'il y a un demi-sibcle, accusent une sorte d'acadb- misme spbcifique, agissant meme de plus en plus t6t? Faut-il parler d'angblisme ou de singerie (Michel Thevoz, L'art brut, ed. Skira, Geneve 1975) 67 - Les images qui sont sen- sbes plaire aux enfants niaise- rie, merveilleux sans asperites, sucreries et codes neoteniques - en route vers Disneyland. 66 - Singerie d'une singerie, un dessin d'adulte qui veut imiter la naivete des dessins d'en- fants la charte des enfants de I'O.N.U., qui remet en cause I'attitude des adultes vis a vis des enfants, figure ici a travers une falsification. L'emission (Monaco encore) de 1979 61) joue la liberte d'ex- pression sur des themes d'ac- tualite, ici la pollution. Le timbre reproduit les dessins laureats du concours. 63 - Limitation de I'ecriture enfantine repond a une autre fonction. D'abord cette imitation-ci se denonce elle-meme, I'origine adulte est manifeste. L'ironie sur le sup pose angelisme enfantin bpingle I'hypocrisie du «J'ai de tres bons amis arabes» et porte le message implicite «le racis- me est affaire d'education, il faut intervenir tot». La falsifica tion revendiqube, distante, sup pose un regard d'adulte au- thentique. Fanta sies ...at'nes c 12 a 36 64 - 1989, France. G.Collin-Thi6baut. Histoires de mus6e. Initiates Compcetes Sncodrses c. !2 6 28 Gofhi^ues Grosses c 9 a 56 SwVCDtl a-Tf,fe&e„- P'ese-tabc- 3»S C: iect'CS ce Caracte'es WU5EE D ART MODERNS DE lA VILLE DE PARIS

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 42