Expositions Putain De Beaubourg a Petersbourg O Z to 3 "O C o Sadowski affiche de ['exposition de Wilanow. 1992 Dans le dossier que nous lui avions consacre ce printemps, n°6 de S/gnes, le Syndicat national des graphistes, paries voix desestrois principaux responsables (M. Bouvet, G Breviere et E- Fauchere) avait solennellement annonce qu'il comptait dorenavant presenter le graphisme dans des manifestations culturelles prestigieuses, en France et dans le monde... pour promou- voir la profession et les echanges internationaux. Declaration detention qui s'appuyait sur r exposition «Vive les graphistes initiee en 1989 au Quebec, installee a Beaubourg I'annee suivante puis, via le Mois du graphisme d'Echirolles, s'en allant, des lors dans une itinerance mondiale.-Vive les graphistes dont le sous titre« petit inven- tairedu graphisme frangais precise bien la nature, ale merite d'offrir, pour la premiere fois depuis bientotv.ngtans, une vision assezvastedu gra phisme hexagonal contempo- rain. Tous les createurs ne sont pas represents, ni toutes les pratiques suffisammentmises en valeur, mais I'on doit recon- naitreau syndicat d'avoirsou- haite une large participation des professionnels frangais, bien audeladu cadre deses adherents. L' exposition nouvelle Cent affiches frangaises>>congue, a l-origine, a la demanded affi- chistesde Saint Petersbourg qui avaient fait part a Thierry Sarfis et T.A. Lewandowski de leur souhait de voir exposer dans leurville les meilleures recentes creations frangaises, tut inauguree en Mai dernier. La encore, I'appel a participa tion futtres large et la presen tation (epaulee par un livre- catalogue co-edite par le S.N.G. et les Editions du Demi-Cercle et publie en trois languesanglais, franpais, russe)conquitle public russe. Puis, le bataillon des affiches illustrees frangaises quitta les rives de la Neva pour alter investir, de septembre a octobre, le prestigieux musee de I'affiche de Wilanow a Varsovie, rejoint, a I'occasion, par «Vive les graphistes... Les remparts de Varsovie Martine Loyau La maman et la putain affiche pour la Maison de la culture de Bobigny. 1990 Dans I'ecrinde Wilanow, pres de la residence royale, "Cent affiches.. et "Vive les gra phistes-. devinrent autre chose que I'amalgame plutot hasar- deux des deux expositions. Les affiches (les quelques temoignageseditoriauxdans desvitrines, paraissant noyes sous leur masse), intelligem- ment et soigneusement dispo- sees par les responsables du musee, apparaissaient comme un temoignage significatif de la creation frangaise, particuliere ment dans le champ social et culturel. Lesoirduvernissage, tous les affichistes polonais etaient pre sents et manifestement forts heureux de celebrer I'exposi- tion. Le lendemain, la delega tion du S.N.G., conviee a visiter l-ecole des Beaux Arts de Varsovie, put s'apercevoir que la force de I'enseignement qui y est dispense est apte a pre- munir les professionnels polo nais contre le phagocytage publicitaire. Puis, dansfapre^ midi, des rencontres eurent lieu a I'lnstitut frangais ou les affi chistes polonais vinrent, nom- breux, montrer leurs travaux e parlerdel'avenirde leur art dans les circonstances difficiles qu'il traverse actuellement chaque jour, I'univers de I'affiche polonaise est bouscule un peu plus par I'imagene tonitruante du commerce occidental. de Jean Eiistache, raise en sceneJean-Louis Maitinelil titc i iihrriuc \nuv (kltmf B*moux. Churfcs Itofiiiti, Aim* OniilwtSrtjfc MUIoihI Aller se faire voir ailleurs Passe le cap, symbolique.de la Pologne," Cent affiches-pour suit son itinerance. Debut fevrier I'AIGA, association des graphistes U.S., I'accueille a New York dans les locaux de -eten collaboration avec - I'ambassade de France. Au printemps, "Cent affiches-. sera offerte, simultanement, aux publics indiensetjaponais, a New Delhi et Osaka, puis a Tokyo. La encore sont prevues des rencontres entreies gra phistes des pays visiteset les delegations du S.N.G. A cette presence Internationa repohd une quasi absence intra muros. Seul le Mois du gra phisme d'Echirolles exposera cent affiches.. dans I'espace de la Rampe, courant juin. n pourrait longtemps digresser sur le phenomene qui pousse et/ou oblige les graphistes frangais, depuis plusieurs annees deja, a aller chercher leur gloire a I'etranger. 48

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 54