0 p a ih«i H1 <SD m 0 B f fA# i Le signe et la citoyennete Les 4 et 5 fevrier 1993, se tiennent a Paris, au Palais de Tokyo, les premiers entretiens internationaux Le signe et la citoyennete destines a sensibiliser les responsables de la commande publique en France a I'usage du graphisme. Organises par la Delegation aux Arts Plastiques (commissaire, Marsha Emanuel, char- gee de mission pour le graphisme d'utilite publique), ces entretiens rassemblent deux cent participants environ elus regionaux et departementaux, maires, presidents et directeurs d'etablissements publics, directeurs d'administrations centrales, respon sables de la communication des collectivites publiques etc. Jack Lang, Ministre de I'Education nationale et de la Culture, ouvre les travaux en compagnie de Madame hedy d'Ancona, Ministre neerlandaise de la Sante et de la Culture. De nombreux intervenants se succedent, durant les deux journees, parmi lesquels Pierre Bourdieu, Hubert Damisch, etc. Franpois Barre, Delegue aux Arts Plastiques, Jean Jenger, directeur de la Documentation Frangaise, Konrad Lorenzen, directeur des transports publics de Berlin, David Sless, directeur du Communication research institute of Australia, etc. ainsi que les graphistes Michel Bouvet, Pierre Bernard, Erik Spiekermann, Massimo Dolcini, Gert Dumbar, Massimo Vignelli, Jean Widmer, Catherine Zask, etc. Je est le resultat des tu que I'on m'a adresses extrait de I'exposition Au risque de Survivre, congue par Alex Jordan, Silvia Goetze, Helene Amblard et Albert Jacquard edite par le Bar Floreal II s'agit d'abord d'etablir un bilan des rapports entre les institutions publiques et le graphisme en France, puis d'aborder et de confronter les expe riences etrangeres, enfin de debattre autour de I'argument avance par la Delegation aux Arts Plastiques «Contrairement a d'autres pays, la France n'a pas constitue de tradition graphique dans le champ de la commu nication publique. II s'agit pourtant la d'un domaine qui pose probleme la parole qu'on adresse aux citoyens ayant aujourd'hui a se rendre visible, identi fiable dans un univers d'images hetero- genes et le plus souvent regies par la seule logique marchande. II est temps aujourd'hui en France de se doter d'une culture graphique dans les institutions publiques II y va de I'image d'une communaute et de I'intelligence du ser vice public.» La Delegation aux Arts Plastiques, a sou- haite que Signes participe a ces entre tiens. Ce numero est distribue a chaque participant, comme un des temoignages de la reflexion sur le graphisme elabo- ree, desormais, en France. D'autre part, nous livrons dans le dossier qui suit, intitule "Contributions a un debat sur I'image publique notre point de vue sur ce theme. 8

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 8