Contributions a un debat sur I'image publique •m.- "n, -,\W7 L'imprime administratif comme plus petit denominateur commun La plus elementaire (mais non la moindre) intervention du graphisme aupres des pou- voirs publics concerne toute cette paperas- serie que les administrations fournissent aux citoyens pour qu'ils s'y retrouvent dans leurs droits et leurs devoirs. Depot, etat, identite, inscription, recensement, releve, le formulaire administratif reste, en general, fonctionnellement et visuellement rebarba- tif, a I'instar bien souvent de I'accueil au guichet qui I'accompagne. Ameliorer la qualite de ces imprimes, les rendre plus maniables, plus humains par- fois, plus accueillants dans tous les cas, voila une petite intervention qui ne peut qu'aider a dedramatiser les rapports de IEtat et des citoyens. Pour le graphiste, comme le souligne Ruedi Baur, «batir des formulaires d'impot, par exemple, qui soient a la fois fonctionnels et d'une grande qualite plastique, est une gageure de notre metier». Mais, tant d'organismes publics depuis si longtemps confortes par I'habi- tuelle et tranquille exasperation de leurs usagers ne preferent-ils pas, a cet egard, proroger la confusion et la lourdeur des signes Continuer ainsi a mettre en condi tion ces frangais irascibles, toujours en conflit avec leur administration, mais si soumis a son omnipotence Signaletique et police des signes Jean-Claude Decaux, ces dernieres annees, s'est beaucoup preoccupe d'ame- liorer les signaletiques urbaines. II suffisait de franchir les frontieres pour s'apercevoir qu'en Angleterre, en Hollande, etc., on avait fait aussi bien, si ce n'est mieux, et depuis plus longtemps, sans avoir recours a un golden boy La signalisation urbaine est evolutive, a ponderer sans cesse, necessi- tant une attention permanente. II faut reconnaTtre a Decaux, apres des debuts peremptoires, d'avoir su s'adapter au temps qui passe. Mais les pouvoirs publics, en abandonnant leurs prerogatives a une intervention qui mele indications civiques et annonces privees, ne risquaient guere d'aiguiser leur «sens de la responsabilite» en la matiere. Pourtant, I'urbanisation crois- sante necessite aussi une politique suivie des signes dans la ville qui permette, entre autres, d'eviter les champs d'epandage visuels aux abords de bien des agglomera tions. A ce propos, il faut souligner encore I'exemple de intervention de I'atelier Grapus au Blanc Mesnil qui conseilla en tout premier lieu a la municipalite de reguler la presence des signes, de fagon a amena- ger des plages de silence visuel pour qu'on y voie un peu plus clair dans la ville. Sac de Nceuds photo de Bernard Baudin, extraite du livre Je veux vivre en paix (texte de Marie- Florence Ehret. Ce livre fait partie d'un projet commande a I'agence Faut-Voir par la ville de Verdun, dans le cadre de I'operation Les quartiers lumiere. Nous Travaillons Ensemble 1992 9

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1993 | | page 9