r8 Pierre di Sciullo Artiste Typographe Dessinateur de lettres Pierre di Sciullo (trente-quatre ans) se definit plutot comme un graphiste. Pour explorer le rapport texte/image et les problemes du code et de la narration, il edite depuis 1983, a compte d'auteur, la revue Qui Resiste, veritable champ d'experimentation et objet de mise en scene du texte. Dans le cadre d'une bourse du ministere de la Culture, il cree de nombreuses polices de caracteres sur ordinateur notamment le Quantange, caractere orthographico-phonetico-plas- tique applique au frangtais, et la serie des Minimum, editee par Fontshop International. II intervient regu- lierement comme directeur artistique dans le secteur de la communication d'entreprise, dans la presse, et conpoit depuis 1987 de nombreuses editions institutionnelles et identites visuelles. i 31 i» X. 1681 from DI O aa; U - Pierre (age1 and tin ling, a: and «s founts charac nation tion se publici Vous vous dites autodidacte. Comment etes-vous devenu graphiste? Progressivement.J'ai passe le concours des Arts appliques en 1980, ou je suis reste trois mois. J'ai tres vite compris que l'enseignement dis pense par cette ecole ne remplacerait pas l'experience sur le terrain. Je n'ai jamais cesse de me former. A treize ans, j'etais collectionneur de timbres. A seize ans, j'etais pas- sionne de B.D. Comme illustrateur de presse, je n'ai repondu qu'a des commandes ponctuelles, pour le magazine de B.D. Metal Hurlant, par exemple. Que pensez-vous de la formation a ce metier? J'ai demissionne des deux ecoles ou j'enseignais, faute d'y trouver une direction pedagogique pertinente. Les tech niques evoluant tres vite, on devrait travailler sur le fond. Ce n'est pas par coquetterie, mais je ne crois qu'a la for mation permanente. C'est un metier qui a autant a voir avec l'art que le journalisme avec la litterature. La con- naissance de l'histoire de l'art, la maturation des idees sont plus importantes que le dessin. Est-ce par nostalgie de la presse under ground Je suis de la generation suivante, celle de la «photocopie-a-un-franc». J'ai ete plus marque par Elles sont de sortie collectif regroupant Pascal Doury, Bruno Richard et Marc Caro, que par le groupe Bazooka qui concevait le premier supplement en images du quotidien Libe ration dans les annees 70. Mes premieres rencontres determinantes ont ete Roman Cieslewicz, puis les membres du groupe Grapus et les createurs qui gravitaient autour, en 1984. J'ai aussi cotoye le milieu des graphzines. Placid et Muzo, Au Secet Toi et moi pour toujours avec leur maga- zine-objet. Mais je ne me reconnaissais pas tout a fait dans cette forme de contre- culture, dans ces images de mort, dans la subversion au premier degre. A force d'accumuler les projets avortes, j'ai voulu realiser un objet durable Qui Resiste. Avec cette revue, enfin, tout etait en jeu le texte, l'image, la diffusion. Votre filiation remonte plutot a Dada? Dada resfi pour moi une reference importante. Mais aussi lei constructivistes, et Rodtchenko en particulier. Et enftg la litterature classique et contemporaine que j'ai aboif dee tardivement. J'ai aussitot integre Perec et Balzacl Qui Resiste. S. a Qu'est-ce qui vous a amene a la typo graphic? II n'y pas eu chez moi de reflexion anterieure a l'experience du papier, de la lettre. Ma demarche a tou jours ete empirique. Avec le numero deux de Qui? Resiste, j'ai appris a faire de la simili-gravureavec le trois, j'ai appris la linogravureavec le quatre, la photogra vure, le volumeavec le cinq, la grille de mise en pageavec le six, le Macintosh. Comment considerez-vous les apports du Macintosh II y a dans ma production deux domaines distincts le graphisme et l'invention. Mais avec le Mac, on revient au debut de l'imprimerie, ou l'on pouvait etre a la fois libraire et imprimeur, maitri- ser toute la chaine du savoir et du savoir- faire. Cet outil appelle une plus grande exigence, le graphiste etant son propre photocompositeur, son propre photogra- veur. Les etudes de graphiste devraient -IE durer dix ans. On vit dans une societe de l'ecran... Pourtant, c'est l'objet-livre qui me fascine. Mais dans le context actuel, quand je rencontre un client pour une commande, je lui cache mes recherches d'inventeffl Quelquefois, il y a un pont entre la recherche et la commande. Par exemple, je suis en train d'adapter la composition electronique l'antique ecriture touareg, le Tiforar', pour l'edition du premier journal J cette COmmunaute. [Propos recueillis par Pierre Ponant.] 24

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1996 | | page 62