Jean-Francois Porchez I $be/i0 iTQ-Xf LA POSTE Z viennent de la culture arabe, plus particulierementi 1 Vfiv T Apres avoir ete forme a 1'Atelier national de creation typographique (ANCT), Jean-Frangois Porchez (trente et un ans) a travaille comme createur et conseiller typographique a 1 agence Dragon rouge. Ses deux premieres creations, le FF Angie (en 1990), distribue par Fontshop, et l'Apolline (en 1993), dis- ponible chez Agfatype, ont ete primees au concours international de creation de caracteres Morisawa Awards. Mais sa plus belle reussite est le caractere Le Monde, cree pour la nouvelle formule du quoti- dien du meme nom en 1995.11 vient de realiser pour la RATP le caractere Parisine qui servira a la nou velle signaletique du metro parisien. Comment etes-vous devenu createur de caracteres? L'envie de dessiner la lettre a commence lors de mes etudes en art graphique. Cette demarche intuitive a ete encouragee par certains enseignants - par ailleurs sta- giaires a l'ANCT. J'ai ete fortement influence par un enseignement tres structure du dessin et du croquis de nu. Des liens se sont vite etablis avec la pratique de la calligraphic et de la typographic. En 3' annee, j'ai dessine un alphabet complet, l'Angie, qui a ete prime au Morisawa Awards au Japon. Cette reconnaissance m'a permis d'entrer a l'ANCT, et tout s'est enclenche. Vos references typographiques sont-elles plutot clas- siques, modernes ou contemporaines Elles sont liees a des moments de rupture dans l'histoire du developpement de l'ecriture. Je pense a Charlemagne et a la minuscule carolingienne, a la Renaissance et aux premiers carac teres romains et imprimes, resultat d'une revolution cul- turelle qui s'oppose a une pensee monolithique et totali- taire au Siecle des Lumieres, a Fournier qui le premier institua la «famille typographique Pour le xix' et le xx1, j 'admire les Anglais William Morris et Stanley Morison, et l'Allemand Tschichold dans sa deuxieme periode. H Je crois qu'une distinction s'impose entre l'histoire du gra- phisme, qui commence avec la revolution industrielle a la fin du XIX* siecle, et l'histoire du dessin de lettres avec les premisses de l'ecriture. C'est aussi la que s opere un parallele entre l'histoire de l'art et l'histoire de l'ecriture. Le probleme de la forme dans la creation de caracteres est tres lie a l'histoire de nos societes. Chaque fois la revo lution typographique decoule d'une nouvelle vision poli tique du monde. La creation du caractere Le Monde est-elle un aboutissement de ces reflexions En quelque sorte, oui. J'ai volontairement fait reference a la periode de la Renaissance les valeurs d'ouverture de la pensee defendues par ce quotidien meritaient ce rapproche ment, qui a ete parfaitement entendu par la redaction. La typographic peut-elle influencer la perception de l'ecrit et en motiver sa trans formation? La structure de la lettre reste la meme depuis l'invention de l'imprimerie. Seule notre perception a evolue et la lettre doit s adapter. A 1 oppose de certains de mes amis createurs de caracteres, comme Pierre di Sciullo, je me place au service de 1 auteur et du lecteur. Je ne souhaite pas apporter un «plus conceptuel». Je pratique la «typo- La revolution numerique en cours bouleverse le champ typogi phique.Y a-t-il un risque de banalisation, voire d'uniformisationd signes Le libre acces aux polices de caracteres, aux logiciels de concept! de caracteres implique davantage de rigueur et d analyse dans le travail graphistes, qui doivent repenser l'utihsation des bibliotheques de signes de formes qui leur sont proposees. Le caractere fait maintenant partie it grante de l'image. 1) Le concepteur doit s'emanciper de cette normals tion par le cercle, le carre et le triangle, que l'informatique impose, lit important qu'il se confronte a la diversite culturelle. II faut qu'une res tance graphique - au sens positif du terme - se mette en oeuvre. Quel regard portez-vous sur la creation typography en France? II y a un renouveau tres net. Malgre le poids: l'economie, l'industrie typographique est anglo-saxou depuis un siecle, la resistance est possible. On const - aujourd'hui que les fondeurs americains, comme Ado 0 ou Agfatype, s'interessent aux references typography g latines. Les createurs fran^ais en ont pris conscience, fti 8 etre assistons-nous a un retour du Grand Sud, meme g_ i nous ne sommes pas totalement mediterraneans. La diversite culturelle peut-elle redynamiser la cr& tion typographique Tres certainement. En ce qui r concerne, lorsque je dessine l'Apolline, mes references pn g ornements de la ceramique marocaine du debut du siecr. La lettre a evolue depuis des siecles en fonction des ffl -o tiples echanges culturels entre 1'Europe et le reste f monde. C'est l'essence meme de la creation t que et ce mouvement ne peut que se poursuivre. c [Propos recueillis par Pierre Ponant] Comment avez-vous vecu le passage a une pratique informatisee de votre travail Sans trop de difficulte. Je suis surtout gene par le manque de souplesse des technologies, dont les contraintes techniques freinent beaucoup la creativite, et par la perte d'une certaine sensualite que Ton eprouve dans la pratique du dessin. J'ai appris le dessin de lettre en ecrivant directement, ce qui permet de savoir comment fonctionne un mot, une suite de mots, un texte. Je sais alors ou intervenir pour formaliser l'ecriture, pour obtenir un carac tere mobile. L'ordinateur permet un deve loppement considerable du jeu avec l'ecriture, avec la mobilite des caracteres. 40

Signes - Bulletin Ars Publica fr | 1996 | | page 78