t ■■a -m --m j» -» 49 3 -J® 3 -a -a a la bouteille. el Ie va au café. de courtes images montrant l'interieur du café: Ie garpon balanpant un amas de iournaux; les chiens en-dessous des tables. la ieune fille entre dans le iardin en face du café. elle s'assied, jette un coup d'oeil attentif autour d'elle. I'expression de son visage est joyeuse. au dehors, des passants pressés. ou nonchalants, la jeune fille regarde sa tasse. elle porte la tasse a sa bouche, le contenu en est du cacao-crème. (la crème grand plan.) de blanches fleurs menues myrthes se forment en couronne. la tête de la ieune fille en voile de noces et avec la couronne. un moment après, un homme masqué, la ieune fille bondit de sa chaise, en ce moment, dix hommes avec Ie même masque passent en dehors, neuf d'entre eux ne sont pas assez nets, la ieune fille bondit de sa chaise. se met a courir et regarde les hommes sans faire atten tion a I'entourage. elle revient en hésitant, regarde d'une manière preoc- cupée autour d'elle, s'assied. elle resaute de nouveau. elle court vite quelques pas, puis plus lentement, d'un air pensif. elle retourne lentement. en route, elle se décide et court entre les rangs des tables, le garpon se met a suivre la ieune fille avec une quantité immense de vaisselle et de tasses, criant et, malgré son fardeau, gesticulant sauvagement. I'homme des iournaux léve ses yeux de la masse de iournaux, il regarde furieusement la ieune fille qui disparait. le garpon avec les tasses heurte la table de I'homme. les iournaux tombent sur I'homme,- qui disparait com plement sous leur avalanche. Ie garpon trébuche sur I'homme qui disparait compléte- ment. sous leur avalanche Ie garpon trébuche, mais il tache de garder son equilibre, la vaisselle, les tasses tout iongle, mais pas une goutte de café des tasses ne se répand. les oeufs brouillés sautent dans le verre. la ieune fille est debout en dehors, elle regarde a droite et a gauche. la ieune fille se dirige vers la gauche oü dix hommes marchent dans la rue. la ieune fille court après les hommes. hors d'haleine elle s'approche et s'arrête tout de suite pour pouvoir les dépasser lentement mais les hommes viennent de parvenir au coin de la rue. cinq d'entre eux vont a gauche, cinq a droite. la ieune fille aussi arrive de même au coin de la rue. elle s'y arrête toute désespérée et hésitante. oü doit-el le aller? elle se décide pour le groupe de cinq a droite qu'elle suit. a moitié de la route elle s'arrête, hésitant et délibérant. elle retourne en courant après le groupe de gauche, en route, elle est surprise par de nouveaux doutes, elle se met a courir extrêmement vite vers le groupe de droite. les cinq hommes marchent plus vite dans la rue. la ieune fille s'approche de nouveau hors d'haleine, s'arrête net pour les dépasser lentement mais les cinq hommes sont arrivés a un autre coin, trois tour- nent a droite, deux a gauche. la ieune fille a aussi atteint le coin, s'arrête, réfléchit et se décide pour le coté droit. a moilié de route, elle retourne a gauche, hésitation, arrêt, elle tourne a droite, elle court extrêmement vite après le groupe de droite. trois hommes marchent dans la rue. la bouche ouverte, respirant péniblement et sans chapeau, les cheveux défrisés, la ieune fille les suit en courant. s'étant approchée, elle s'arrête brusquement, brosse ses cheveux en arrière, met son chapeau sur sa tête, veut dépasser les hommes quand les trois hommes sont arrivés de nouveau au coin, deux vont a gauche, un a droite. la ieune fille arrive au coin et, sans s'arrêter pour penser, elle tourne mécaniquement a droite. mais les hommes sont de nouveau arrivés au coin, la ieune fille s'approche d'eux. les hommes se séparent: l'un a droite, l'autre a gauche. dans une fraction de seconde, le masque de I'homme qui va a droite, apparait. la ieune fille fatiguée arrive au coin. dans sa stupeur, elle court quelques pas a droite. tout a coup, la ieune fille s'arrête, se retourne pour voir I'homme qui a pris la gauche. mais celui-ci a déia disparu. alors la ieune fille se retourne de nouveau a droite. loin en avant dans la rue, I'homme est en train d'entrer dans une maison. la ieune fille se met a courir après lui. complètement hors d'haleine, la ieune fille s'arrête devant la porte qui est immense, la ieune fille est trés petite devant elle. en arrière, il y a encore beaucoup d'autres voutes qui dépriment la ieune fille comme un cauchemar. la ieune fille fatiguée s'essuie le front. la jeune fille monte l'escalier, a mi-route une servante lavant les marches vide son sceau et le déluge d'eau chasse la ieune fille en bas. la ieune fille lutte en vain contre le flot de l'eau. une main féminine tire la cloche de la porte. (cette scène est répétée plusieurs fois.) chaque fois que la ieune fille est chassée de la porte de la maison, elle a ses vêtements de plus en plus endommagés. d'abord c'est le chapeau qui manque, ensuite elle appa rait sans manteau. enfin, on lui arrache son sac a main dans une porte. d'un seul mouvement le sac s'ouvre: de la monnaie et des notes tombent a l'intérieur, la porte se ferme vite, I'argent est perdu. la ieune fille tape sans succès avec les deux poings sur la porte. fatiguée et abattue, la ieune fille s'en va. elle frappe a une autre porte. une femme ouvre et secoue la tête. une ombre dans l'intérieur de I'appartement: I'homme au masque. la ieune fille pousse la femme de coté et court vers I'homme. (figure cachée.) la propriétaire de I'appartement vient en courant après la ieune fille qui, dqns sa rage aveugle, commence a demolir la lampe, les chaises, la table etc. les femmes se mettent a se chamailler. 23

Telehor cs | 1936 | | page 25